Classique
L’ensemble Offrandes ouvre le festival switch avec des Mardrigaux contemporains

L’ensemble Offrandes ouvre le festival switch avec des Mardrigaux contemporains

14 mai 2022 | PAR Yaël Hirsch

Dédié à la jeune création musicale, le festival Switch ouvrait sa 6e édition au Théâtre de Vanves, ce jeudi 12 mai avec une performance de L’ensemble Offrandes: Nous avons entendu des extraits du livre des madrigaux de Martin Moulin, au coeur d’une installation de David Ayoun. 

Une performance au coeur de la performance 

Double ouverture ce jeudi 12 mai au Théâtre de Vanves, l’exposition du plasticien David Ayoun vernissait, tandis que le Switch festival proposait trois concerts pour le premier soir de sa 6e édition. A 19h, le public s’est installé sur des ballons de yoga colorés dans une petite salle longiligne et ouverte du Théâtre où les hauts-parleurs de l’installation de David Ayoun, Fold, se sont incarnés : les 5 voix de l’Ensemble Les Offrandes ont pris place, non loin des vidéos et des sculptures du plasticien, face à un mur blanc. Enveloppant, le son parvenait au public à l’une et l’autre extrémité. La soprano Amélie Castel, la mezzo Sophie Mourot, le ténor Renaud Mascret, le baryton Maxime Battistella et la basse Olivier Bizot proposaient a capella 30 minutes de chant dans cette chambre forte, caisse de résonance de ce qui était bien plus une ode à la vie, qu’une plainte.

Mort et renaissance

C’est une composition originale de Martin Moulin qu’interprétaient les chanteurs, d’après des textes du poète maudit du Novencento, Dino Campana. La musique jouait sur la répétition et la variation des sons, des bruits, des silences, pour nous envoûter et nous emmener dans une méditation plutôt joyeuse où la nature était très présente. Véritable performance, l’interprétation passait par les corps. Le mouvement des bras, des bustes, ainsi que la disposition des chanteurs dans l’espace transformaient l’ensemble de chacune de leur personne en instrument. Un moment intense et presque intemporel, où sans tout à fait comprendre tous les mots, nous avons traversé un territoire existentiel. 

Le Livre de Madrigaux_Trailer_1 from Ensemble Offrandes on Vimeo.

Ce soir d’ouverture, la suite du festival Switch se passait à Panopée avec le concert de Sugar Sugar et à nouveau au Théâtre pour Go to the dogs & Dudù Kouaté. Vous avez  jusqu’au 21 mai pour aller entendre Les Harmoniques du Néon, Vassilena Serafimova, Sylvaine Hélary, Coccolite, Florentin Ginot & Kamilya Jubran, Fidel Fourneyron, ZeMentalistS, Alvise Sinivia & Frédéric Blondy, Christelle Séry et pour voir l’exposition de David Ayoun au festival Switch, à Vanves.

visuel (c) YH

A l’Odéon, Julie Duclos nous emmène dans sa « Kliniken »
Aphasia, Jelena Jureša fait danser la barbarie au Kunstenfestivaldesarts
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


Soutenez Toute La Culture