Classique
CD : L’Orchestre de Chambre Nouvelle-Aquitaine rend hommage à Olivier Messiaen pour le trentenaire de sa disparition

CD : L’Orchestre de Chambre Nouvelle-Aquitaine rend hommage à Olivier Messiaen pour le trentenaire de sa disparition

03 novembre 2022 | PAR Hélène Biard

Pour le 30e anniversaire de la disparition d’Olivier Messiaen, Jean-François Heisser et l’Orchestre de Chambre Nouvelle-Aquitaine ont gravé le disque Des canyons aux étoiles. Un disque très inspiré, paru le 26 août chez Mirare. 

Olivier Messiaen, 30 ans après 

Olivier Messiaen (1908-1992) est l’un des compositeurs français les plus importants de sa génération. À sa disparition, il laissa un corpus instrumental important, et même s’il s’essaya à l’opéra avec Saint François d’Assise (créé et achevé en 1983), il ne composa plus d’opéra par la suite. Si un festival lui est consacré à La Grave (Hautes-Alpes), sa musique est régulièrement jouée en France comme à l’étranger. En cette année 2022, qui marque le trentième anniversaire de la disparition du compositeur, Jean-François Heisser a tenu à lui rendre hommage en gravant sur disque, avec l’Orchestre de Chambre Nouvelle-Aquitaine qu’il dirige depuis plus de vingt ans, une pièce qu’il connaît parfaitement : Des canyons aux étoiles. Le chef-d’œuvre de Messiaen a été enregistré au Théâtre Auditorium de Poitiers avec au piano Jean-Frédéric Neuburger, qui connaît aussi cette pièce.

Une œuvre déroutante et une interprétation inspirée

Si l’œuvre peut paraître déroutante au premier abord, elle n’en est pas moins de très belle facture. L’Orchestre de Chambre Nouvelle-Aquitaine, dirigé avec fermeté et nervosité par un Jean-François Heisser très inspiré, interprète les parties orchestrales sans faiblesse. Nous avons apprécié une lecture dynamique, énergique et soutenue. Jean-François Heisser, qui a déjà interprété le chef-d’œuvre de Messiaen au piano, dirige cette nouvelle version de Des canyons aux étoiles avec une rigueur et une foi inégalables. Si, parmi les quatre solistes invités par Jean-François Heisser, Adélaïde Ferrière est la benjamine, elle assume crânement une partition complexe et sans temps morts. La jeune femme fait montre d’une assurance et d’un professionnalisme dignes des meilleurs. Le pianiste Jean-Frédéric Neuburger a la partie de soliste la plus importante et aussi la plus difficile ; mais, artiste chevronné, il a aussi déjà joué cette œuvre sous la direction de Jean-François Heisser. Si nous avons estimé l’interprétation de Neuburger, nous aurions toutefois apprécié que son jeu soit, par moments, un peu moins brutal. Mais ne nous y trompons pas, globalement, la performance est d’un niveau très élevé. Le corniste Takénori Némoto, qui est le chef de pupitre de la phalange, est le premier à intervenir ; et si l’introduction écrite pour cor est jouée avec panache, la suite est tout aussi savoureuse. Florent Jodelet, au glockenspiel, complète avec bonheur un solide quatuor de solistes qu’Olivier Messiaen lui-même n’aurait certainement pas désavoué.

C’est une très belle lecture de Des canyons aux étoiles que Jean-François Heisser et l’Orchestre de Chambre Nouvelle-Aquitaine ont gravée en début d’année. Le chef-d’œuvre de Mesiaen est remarquablement servi par un quatuor de solistes menés de main de maître par un Jean-Frédéric Neuburger très en forme.

Compte rendu CD. Olivier Messiaen (1908-1992) : Des canyons aux étoiles. Jean-Frédéric Neuburger, piano ; Takénori Némoto, cor ; Adélaïde Ferrière, xylorimba ; Florent Jodelet, glockenspiel ; Orchestre de Chambre Nouvelle-Aquitaine ; Jean-François Heisser, direction. Label : Mirare. Durée : 1 heure 32 minutes 55 secondes

Visuel : © Couverture d’album

D’ivoire et chair, Marlene Monteiro Freitas réveille la pierre au Festival d’Automne
Planches Contact investit à nouveau Deauville
Hélène Biard

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture
Registration