Chansons

Zaza Fournier raconte « Le Déluge » à L’Etoile du Nord

Zaza Fournier raconte « Le Déluge » à L’Etoile du Nord

02 novembre 2017 | PAR Yaël Hirsch

Véritable spectacle musical mis en scène  jusqu’au 4 novembre 2017 à L’Etoile du Nord avant probablement d’autres dates Le Déluge est le nouveau projet de Zaza Fournier. L’auteure, compositrice et accordéoniste fantasme le naufrage d’un couple premier à trois voix de femmes…
[rating=3]

Elles sont trois sur scène, devant de grands panneaux naïfs qui semblent mêler Douanier-Rousseau et Duffy dans une pénombre aussi utérine que sauvage. En 13 chansons et sur quelques riffs de violoncelle (Juliette Serrad aka la sirène du déluge), Zaza Fournier chante et crie les affres du couple comme une véritable curée. Rien à voir avec les Tableaux de Chasse de Claire Diterzi… Sauf que lorsque Zaza quitte accordéon et timidité pour s’exprimer en percussions rock, voix aiguë poussée et danse tribale, on fait le lien avec la chanteuse de Rosa la rouge passée par les allées sauvages de la ville Médicis.

ZAZA FOURNIER – LE DÉLUGE – CAPSULE 2 from L’étoile du nord on Vimeo.

Le Déluge commence par un couple qui s’installe comme Zaza sait les écrire depuis son premier tube, « La vie à deux », avec un beau texte inaugural assez juste ou culmine la difficulté de choisir les luminaires du salon. Après eu plein de belles choses simples, y compris deux enfants! Mais dès le départ au loin du marin et un lever de rideau et de fumée assez premier degré, on quitte les beaux tangos de la mer et l’animal amour va ronfler au fond des forêts où surgit, inexorable, le tam-tam primaire du désir de tromper et de se tromper (Diane Villanueva aka l’amazone du déluge). La tentation du serpent fait une escapade du côté d’une voix d’homme enregistrée et quelle voix d’homme : celle de Arthur H ! C’est si chic et si suave qu’on a presque plus hâte que l’héroïne de le voir débarquer t le double machiavélique de Noé.

Après, après… Il n’y a plus d’après : on ne comprend plus bien qui succombe à qui et si l’héroïne faute (mais Zaza en est consciente, qui nous l’avoue a mi-mot lors de sa tentative de prendre le public à partie en grimpant les escaliers). Mais ce que l’on sait, c’est que l’amour finit mal en général, ce que Zaza sait très bien nous chanter au Yukulele. Et lorsqu’on l’entend en bis enfin reprendre son accordéon (utilisé pour une seule chanson) et nous émerveiller avec les mots fins et piquants de « Sos », on se dit que sa nostalgie et sa réserve transcendent toutes les eaux rocks. Et l’on conclut aussi que « Mon envie de te toucher provoque en moi le Déluge », c’est un peu premier degré pour du Zaza Fournier. On attend avec impatience que le spectacle se rôde pour pouvoir nous émouvoir que l’amour s’érode sous l’effet des eaux qui passent.


Le Déluge, Chansons écrites et composées par Zaza Fournier – Avec Zaza Fournier (chant, accordéon, ukulélé, clavier), Diane Villanueva. (rythmiques, chant), Juliette Serrad (violoncelle, chant). Durée 1h15.

visuel : YH

Infos pratiques

Macon Scène Nationale
Théâtre du Torrent Annemasse
letoile_du_nord

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *