Chansons

Rencontre avec Eléonore, une voix généreuse et envoûtante [Interview].

Rencontre avec Eléonore, une voix généreuse et envoûtante [Interview].

22 juin 2018 | PAR Kevin Sonsa-Kini

Après un an de travail acharné marqué par des allers et retours entre Paris et Londres, son premier EP de quatre titres intitulé « Les Enfants Gâtés » a vu le jour le 27 avril dernier ! Rencontre avec une chanteuse dont les textes se focalisent sur la richesse de la langue française qui a longtemps été oubliée des productions électro-pop actuelles. 

Par Kevin Sonsa-Kini

Qu’est ce que ça vous fait de sortir un premier EP ? 

Eléonore: Sortir un premier EP c’est comme si j’accouchais (rires). C’est l’aboutissement d’un long travail.

De quoi parlent les chansons de cet EP ?

Je me suis inspirée de mon vécu pour écrire les chansons. Les chansons parlent d’amour et de confiance en soi.

Le fait d’avoir intitulé une chanson « Diego » est-ce un clin d’œil à Michel Berger ou pas du tout ? 

A la base ce n’est pas un clin d’œil car le Diego en question existe vraiment. Mais c’est aussi un clin d’œil dans le sens où j’aurais pu mettre un autre titre à cette chanson.  Mais finalement ça m’amusait bien de laisser « Diego » car cette chanson de quelqu’un qui existe et aussi parce que j’aime beaucoup Michel Berger. Dans un sens c’est aussi un hommage à Michel Berger.

Dans cette chanson, vous dites une phrase: « Je freine mes ardeurs par défaut, l’amour tel un larsen, Diego, m’a planté un couteau dans le dos ». Que veut dire cette phrase ? 

Ça veut dire que j’étais amoureuse d’un garçon et que ce n’était pas réciproque. Du coup j’ai dû freiner mes sentiments par défaut. Ce garçon (Diego) est musicien, je l’ai vu jouer sur scène et le voir jouer sur scène m’a beaucoup charmée ! J’ai fait un parallèle entre l’amour et la musique. Le larsen c’est quelque chose de désagréable qui fait mal aux oreilles et qui est assez surprenant.

En écoutant la chanson « Stand By », j’ai trouvé dans votre façon de chanter une similitude avec Axelle Red dans la chanson « Sensualité » de 1993. Elle fait partie de vos influences ? 

Et bien tout le monde m’a fait cette remarque mais je ne m’en suis absolument pas rendue compte ! C’est en réécoutant la chanson que je me suis dit qu’effectivement le refrain ressemblait beaucoup à la chanson d’Axelle Red. Axelle Red n’était pas l’une de mes influences conscientes mais pour que j’en vienne à faire quelque chose qui lui ressemble c’est que sa chanson « Sensualité » a dû me marquer. J’ai beaucoup aimé ce que faisait Axelle Red à l’époque mais aujourd’hui ce n’est pas une artiste que je continue à écouter.

Parmi ces quatre titres, y’a-il une ou deux chansons qui vous tiennent à cœur ?

Il y a « Diego » car c’est la première chanson que j’ai écrite. Cette chanson a été la première pierre à l’édifice pour la suite. Il y a aussi « Les enfants gâtés » car c’est la première chanson que j’ai instrumentalisée et cette chanson me rappelle Londres car c’est la-bas que j’ai composée cette chanson avec un ami. C’est pour moi l’un des titres les plus forts de l’EP.

Comment vous définiriez votre style de musique ? 

C’est toujours difficile de définir son style de musique sachant qu’aujourd’hui il n’y a plus tellement de frontières. On se rend bien compte que l’on vit un métissage musical. Je dirais que mon style musical s’oriente plus vers de la variété française et de l’électro-pop.

Qui sont les musiciens qui vous accompagnent dans l’EP ? 

Cet EP n’a pas été conçu avec des musiciens en studio. J’ai collaboré avec mon ami de Londres qui est multi-instrumentiste. Il a crée des phases instrumentales avec de la guitare et du synthé.

Qui sont ceux qui ont contribué à la réalisation de l’EP ? 

Pour la composition, j’ai travaillé avec mon ami Nicolas Cornil qui m’a aidé à composer « Diego » et « Il paraît que d’en bas ». J’ai travaillé notamment avec un des membres de Montmartre sur la version instrumentale de « Diego ».

Et pour le tournage et la réalisation des clips de « Stand By » et « Les enfants gâtés » qui sont les contributeurs ? 

Pour le clip de Stand By j’ai collaborée avec le collectif Bouche B qui a été crée par ma cousine. Ma cousine est la co-réalisatrice du clip. Le clip de la chanson « Les enfants gâtés » a été réalisé avec mon frère Jonathan et sa boîte de production JOJI PROD. La réalisatrice du clip est Sarah Rolland.

D’autres clips sont à venir ? 

Oui il y aura un clip pour Diego. Je veux vraiment défendre ce titre sur l’EP.

Quels sont vos projets pour 2018 ?

J’avance déjà sur les nouvelles chansons que j’écris en parallèle. Je projette de sortir un deuxième EP.

Eléonore « Les enfants gâtés »: Les enfants gâtés, Diego, En Stand By, Il paraît que d’en bas.

Interview réalisée au Grand Bréguet de Paris.

Visuels: Agence multimediaxe.

Gagnez 6×2 invitations pour le spectacle Boxon(s) jusqu’à n’en plus pouvoir (le 11 juillet) – Villeneuve en scène
Gagnez 5×1 tote-bag à l’effigie du festival « Paillettes & Mimolettes »
Kevin Sonsa-Kini

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *