Chansons

Pour son troisième EP, Laurie Darmon ambiance le Bus Palladium

Pour son troisième EP, Laurie Darmon ambiance le Bus Palladium

06 février 2019 | PAR Jean Emmanuel P.

Dans son nouvel EP, intitulé « Dévêtue » (sorti le 4 janvier), c’est une nouvelle Laurie Darmon que l’on découvre, avec des chansons légères aux tonalités très électro-pop. Pour sa première date, Laurie Darmon a fait le show dans un Bus Palladium conquis.

Le troisième EP de Laurie Darmon, intitulé « Dévêtue », comprend cinq morceaux électro-pop très dansants, avec des textes toujours très bien écrits. Et cela fonctionne, comme on a pu s’en rendre compte jeudi dernier au Bus Palladium. Judicieusement choisie pour l’occasion, la discothèque mythique de Pigalle, citée dans les chansons de multiples artistes (Gainsbourg, Delpech, Brigitte…) et où le groupe Téléphone a enregistré son premier 45 tours en public, a connu une chaude ambiance ce soir-là.

Laurie Darmon s’est faite remarquer dès 2015, avec son premier EP, intitulé Mesure première, avec deux titres phares « Malsain » et « Rupture », alliant déjà voix suave et écriture ciselée, où il était question de rupture amoureuse. On avait également apprécié son second album, Mesure seconde. Son premier album « Février 81 », en revanche, nous avait peut-être moins convaincu, privilégiant un registre encore plus intimiste, voire mélancolique.

Avec ce troisième EP, il y est à nouveau question de rupture…Conçu dans l’urgence, en un mois, Laurie Darmon explique avoir voulu rompre avec ses « fondamentaux » , rupture professionnelle et aussi personnelle, sans que l’on en sache beaucoup plus. Un mal pour un bien, sans doute, un véritable renouvellement de l’artiste, assurément.

Dans son EP intitulé « Dévêtue », l’artiste se met à nu et ose. Comme dans la chanson « Rengaine SM » : «  Même rengaine Rengaine SM Same rengaine Rengaine SM / Plus fort plus vite plus tenace / Ouvre-la j’y vais / J’en veux encore j’en veux j’en veux encore / Pourquoi t’as tout repris t’aurais pu au moins laisser ton corps ». Il est aussi question d’hésitations de jeunesse, d’amour et de jalousie, comme dans « Iles grecques » : « T’es bien mignon mais j’voudrais qu’t’arrêtes / Que t’arrêtes que t’arrêtes / De me sortir chaque soir une disquette / J’suis pas bête franchement t’as (bien) vu ma tête / T’as sérieusement pensé que Babeth / Et toi ensemble dans la même pièce / Ca passerait tout seul / Tout doux tout calme /Tout feu tout flamme ». Au total, Laurie Darmon propose un alliage réussi, entre Milène Farmer (dont certains criaient même son nom, ce soir-là…) et la jeune artiste Angèle.

Lors de ce premier concert au Bus Palladium, et à peine son EP sorti, le public chante déjà les paroles de ses chansons, ce qui ne manque pas de réjouir l’artiste. Laurie Darmon n’hésite pas non plus, pour l’occasion, de descendre de scène et venir sur la piste du Bus Palladium, à mettre l’ambiance en se mêlant au public invité à danser. Quand l’artiste décide de reprendre ses premiers titres, seule à la guitare, l’énergie ne faiblit pas. Après plus d’une heure de show, le spectacle se termine en apothéose avec une partie du public convié sur scène.

Changement de cap durable ? L’avenir nous le dira. Laurie Darmon ne devrait pas manquer de nous surprendre à nouveau.

Photos : l’auteur

La « Gis_Elle » amère d’Aurélien Richard rit encore au Studio Marigny
Better Call Saul Saison 1- 3 : La série qui réinvente Breaking Bad de retour en coffret DVD et sur Netflix
Jean Emmanuel P.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *