Chansons

Dans la série des incontournables de TLC : « Louise » de Gérard Berliner, sortie le 22 juin 1982

Dans la série des incontournables de TLC : « Louise » de Gérard Berliner, sortie le 22 juin 1982

16 septembre 2013 | PAR Arnaud Berreby

Il y’a bientôt deux ans, le 14 octobre 2011, disparaissait dans l’indifférence quasi générale l’auteur- compositeur français Gérard Berliner, homme de talent, sensible et profond, créateur de « Louise « , mega succès de l’été 1982, chanson à message qui rencontra un écho formidable dans l’hexagone…

Elle évoque le destin tragique de ces héros de la classe ouvrière condamnés par leur naissance à souffrir tout le long de leurs mornes existences. Même l’amour, censé tout transcender , n’y pourra rien : « Et qui a pris soin de son âme et l’a bercé dedans son lit, qui l’a traité comme une femme au moins une fois dans sa vie ». Louise, l’héroïne de ce récit, aura au moins connu l’amour, le vrai, tout le monde peut-il en dire autant ? Mais, tristement,la camarade viendra faucher son homme sur les champs de bataille et,de désespoir,elle fera appel aux faiseuses d’anges, elle qui portait la vie…Cette chanson, sans refrain, telle la Marguerite de Cocciante et à l’histoire tout sauf légère, sera pourtant un formidable succès. Malheureusement son créateur ne parviendra pas à s’en échapper comme les Coutin ou Christiani, devenant l’homme d’un seul succès … Louise reste,

Après 31 ans, encore dans nos mémoires car elle nous parle,d’abord et avant tout, de nous mêmes : des saisons de nos vies qui s’interpellent et se répondent comme autant de mystères à élucider,de nos espoirs si souvent déçus, mais pas toujours … »Louise  » est entrée dans nos vies par une douce effraction et a pris son envol en un temps fugace et caduc- cette époque qui voit les derniers bourgeons du printemps éclater, s’inclinant alors,gorgés d’humilité, vers les premiers feux rayonnants d’un été prometteur tant attendu. Son prénom, pourtant d’extraction royale, est tout excepté un sauf conduit pour vous considérer de haut ou vous jauger, vous juger d’un regard biaisé, froid ou méprisant. Elle est une princesse du peuple, fière de le servir et de plaider sa cause. Et c’est bien elle qui nous scrute de ses yeux rieurs et interrogateurs lorsque nous pensons la regarder, et c’est aussi elle qui nous berce pourtant lorsque nous la prenons dans nos bras en une délicieuse et salutaire inversion des rôles antédiluviens . Saura t-elle un jour combien nous avons voyagé pour elle, creusé tant de sillons sinueux dans la paume de sa menotte? Aurons- nous l’impudeur extrême de lui parler de notre première rencontre, de ce baiser originel qui scella notre union ?

D’une Louise, l’autre, passage de relais grisant, danse haletante, balançoire au mouvement perpétuel et vital qui tangue en un va et vient enivrant, prenant à témoin l’une pour mieux sublimer l’autre. Et si cette ritournelle se suffisait à elle même, entretenant nos rêves de concorde, éloignant tel un bouclier magique et protecteur nos inquiétudes et cauchemars tenaces, ce serait là bien l’œuvre de Louise.

Gagnez 10×2 places pour la soirée « Mobilee Session Paris » au Showcase le 20.09
Un clip pour le « Lose Yourself to Dance » des Daft Punk

Une réflexion sur « Dans la série des incontournables de TLC : « Louise » de Gérard Berliner, sortie le 22 juin 1982 »

Commentaire(s)

    Publier un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *