Musique

C’est peut-être…Leprest au théatre Les déchargeurs

28 août 2012 | PAR Nassim Zouaia

Il y a un peu plus d’un an, Allain Leprest nous quittait. Pour la première fois depuis sa disparition hommage lui est rendu avec cette excellente prestation de Yann Denis et Jean-Louis Beydon, pianiste, qui a accompagné Allain Leprest pendant plus de dix ans. C’est d’abord l’histoire d’une belle rencontre entre les deux hommes, Jean-Louis « initie » Yann à Leprest, Yann est sensible à la maitrise poétique de l’artiste, il espère, un jour, pouvoir reprendre son répertoire. C’est chose faite aujourd’hui.

Un contexte idéal:

Niché au fond d’une cour, rue des Déchargeurs, dans le quartier des Halles, le théâtre Les déchargeurs se prête parfaitement à ce genre de spectacle. La salle est petite, accueillante, l’acoustique y est très bonne et il y a surtout cette impression de quasi-intimité avec l’artiste, une proximité propice aux échanges avec le public. Le piano et l’artiste font jeu égal , les deux sont également mis en valeur.

Yann Denis

Quelques mots avec Yann Denis et Jean-Louis Beydon:

Comment est né le projet?

YD: L’aventure a démarré il y a vingt ans entre Jean-Louis et moi. En 98 je rencontre Leprest, lorsqu’Allain nous a quittés l’année dernière, Jean louis m’a demandé de commencer à aborder son répertoire. J’ai beaucoup cotoyé Allain Leprest. Avec Jean-Louis nous avons commencé par chanter Brel, Lama, pour « apprendre le métier ». Je me suis senti mur pour interpréter du Leprest et nous voici!

Jean-Louis, en quoi diriez vous que Yann a réussi son pari d’interpréter Leprest?

Ca a demandé beaucoup de préparation, beaucoup de progrès, Yann vient du milieu de la variété et il fallait non pas imiter Leprest mais savoir interpréter les textes. Je lui reprochais, par exemple, trop de vibratos, et je constate qu’il a fait des progrès incroyables depuis un an. Yann a compris l’esprit, le message de Leprest et arrive à le transmettre.

 

 

Le club des soupirants de Maurice Gleize sort en Dvd
Scopitone, la musique électronique prend place à Nantes
Nassim Zouaia

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *