Musique
Cassia et la Britpop un peu creuse

Cassia et la Britpop un peu creuse

15 septembre 2022 | PAR Pierre Pouj

Le trio Cassia commence à faire parler de lui dans la pop indé Outre-Manche. A grand renforts de lignes entêtantes et de guitares chaleureuses, le groupe commence à se faire un nom. Le voilà au Point Ephémère, point de départ de leur tournée consacrée à leur deuxième album.

Dignes descendants des Kooks, le trio anglais Cassia propose un rock indé bourré d’énergie et de vibes tropicales (leurs dires, pas les nôtres). Mais force est de constater qu’ils n’ont pas forcément tort. A l’écoute de leurs deux albums, le premier datant d’avril 2019, le second de deux mois tout pile, il est difficile de se retenir d’esquisser quelques pas de danse, un sourire aux lèvres. Leur dernière sortie, plus fournie, montre une certaine évolution dans la manière de composer du trio. Autant leur premier LP fourmillait de guitares en tout genre, autant Why You Lacking Energy ? base sa composition sur des synthés et des pianos. N’ayons crainte, les riffs catchy de guitares font toujours la part belle de cet excellent album. Les tracks sont un peu plus réfléchis, un peu plus complexes, mais toujours aussi dansants. Cette britpop indé feel-good nous rappellera nos meilleurs souvenirs de vacances, alors que la rentrée et l’automne pointent un peu plus que le bout de leurs nez. Why You Lacking Energy n’en manque pas, propose même à l’auditeur.ice de quoi survivre à la morosité ambiante.

Dans un Point Ephémère conquis à sa cause, le trio anglais Cassia est accueilli comme un roi. Le très doué guitariste et chanteur, manifestement comblé d’être là, lance ses premiers accords et la fosse commence tout doucement à se mouvoir aux rythmes chaleureux de sa guitare. On remarquera que le trio ne dispose pas de claviers, ce qui paraît incongru vu la place que prend l’instrument dans l’univers du groupe. Même si quelques rares parties sont parfois gérées par le batteur -qui par ailleurs n’a bénéficié d’aucune lumière durant l’intégralité du concert, deuxième incongruité de la soirée- la plupart des synthés étaient lancés en fond. Et c’est là que le bât blesse. Malgré le talent indéniable du trio, malgré leur énergie, les hymnes entêtants repris en cœur par la fosse conquise, l’arrière-goût tend vers le factice. Tout paraît trop millimétré, trop téléphoné, trop machinal, pas assez humain somme toute. Pour tout.e fan du groupe, on retrouvera tout ce qui fait la bonne recette du groupe. La copie est parfaite, exactement -trop- fidèle à l’original, on ferme les yeux, et hormis la chaleur étouffante du Point Éphémère, on se croirait sur notre application musicale préférée. On était là pour voir de la Britpop, on a vu de la Britpop, et pourtant on est resté sur notre faim. On ne peut pas dire que le concert était mauvais, bien au contraire, toute personne amoureuse de ce style sera comblée, pour autant on aurait aimé être transporté, pas simple témoin d’un show trop bien rodé.

 

 

Crédit photo : Cassia – Why You Lacking Energy ?

« Le Jardin d’hiver » à l’Ancien Evêché de Toulon
Jerk Off se lance à Micadanses, et c’est Bien Fait !
Pierre Pouj

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


Soutenez Toute La Culture