Danse
Jerk Off se lance à Micadanses, et c’est Bien Fait !

Jerk Off se lance à Micadanses, et c’est Bien Fait !

15 septembre 2022 | PAR Amelie Blaustein Niddam

Vous avez peut-être en tête cette tendance très actuelle : la fusion des festivals. Nous avons déjà évoqué dans ces pages la collaboration entre le Festival d’Automne et Échelle Humaine. Micadanses emboîte le pas, évidemment chorégraphique en proposant une soirée avec le très sexy Jerk OFF. Et alors ? Et bien, ça claque !

Arno Ferrera et Gilles Polet annoncent la couleur. Le public est compressé en biface, il fait très chaud, beaucoup trop chaud dans cette petite salle ce mercredi 14 septembre, et la température ne va pas cesser de grimper.

Les deux murs de néons qui, eux aussi, se font face se mettent à crépiter comme dans une cave mal éclairée. Puis ils arrivent, Gilles sur les épaules d’Arno, fier et altier. L’image est dingue, une apparition totale. Ils sont vêtus de harnais en cuir très épais et de boxers.
Si le directeur de Micadanses et des festivals Bien fait ! et Faits d’Hiver, Christophe Martin a toujours eu à cœur de montrer toutes les danses, il ne s’était jamais aventuré du côté du cirque. C’est désormais chose faite.

Ce pas de deux est un pur numéro de portés et de jetés ( ou de lancers !). L’histoire est charnelle, intense, liquide et violente.
Entre eux deux c’est très très chaud. Il s’agit de s’accrocher, de s’escalader, de voler, de rouler au sol tels des cascadeurs.

Dans cette montée de désir, chacun est l’agrès de l’autre. Les deux amants harnachés s’agrippent à toutes les prises possibles. Le corps à corps est total, dans une physicalité qui impressionne. Il est évident qu’ils s’aiment et que cette relation SM est très consentie. Et c’est justement quand ils font une pause dans un slow très collé sur la version turque de « Tombe la Neige », chantée par Adamo lui-même en 1964 que là, la tension sexuelle entre eux est la plus palpable.

C’est drôle et un peu inquiétant à la fois. Même s’il est évident que tous les portés et les corps de l’un et l’autre jetés au sol comme des paquets sont très maîtrisés et doux pour les muscles, nous ne pouvons nous empêcher d’être inquiets pour eux !

Désormais, contrairement à ces deux artistes qui ne se décolleront jamais, les deux festivals vivent leurs vies chacun de leur côté. Bien Fait ! poursuit sa route avec notamment à surveiller de près, le 19, la nouvelle création de Fernando Cabral, Matter, qui est une transe chamanique ou encore le 21 Gigi, de Joachim Maudet, la révélation ni In ni Off du dernier Festival d’Avignon, et pour Jerk Off, le 17 notamment, la visite performée du Point Ephèmère par la géniale et délirante Dominique Gilliot.

Visuel : © Valerie Frossart

Cassia et la Britpop un peu creuse
Les Félicités des Beaux-Arts de Paris exposent à Poush (Aubervilliers)
Avatar photo
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


Soutenez Toute La Culture