Musique
Une playlist côté lamento

Une playlist côté lamento

13 septembre 2021 | PAR Antoine Couder

Cette semaine Spencer, Lana Del Rey, Badbadnotgood, Wayne Snow, Maro &Nasaya.

No direction — Spencer

Ce n’est pas nouveau que le jeune gars installé à Brooklyn fait le buzz, dans le genre sucrerie soul joué en frissons mijaurés et imperceptible vibe de l’époque. Le voilà de retour avec une orchestration vintage du meilleur effet. Comme si le modèle avait changé ; moins Frank Ocean que Marvin Gaye.

Arcadia — Lana Del Rey

Comme toujours, cette impression d’assister à la fête de fin d’année du collège où la Marilyn de chambre à coucher sort de l’ombre, au premier degré toujours, catégoriquement. Et chaque fois, ça se corse, chaque fois, Lana prend cette crédibilité que l’on n’attendait pas. Chaque fois, la magie opère… Retournement à la minute 4.30’ toute l’ambivalence de la chose en ultra-concentrée.

Beside April — Badbadnotgood

Sans doute le clip de la semaine, pour cette idée très cinématographique de toucher au mouvement, d’installer une musique non pas d’accompagnement, mais de guidance, tranquille et en même temps rayonnante. Un peu prog’ et sans paroles, juste un cheval blanc le regard des uns et ses autres, et le chien qui hurle à perdre haleine.

Nina — Wayne Snow

Là encore, tout ne tient qu’à un rien, léger déhanchement électronique éclairé, réverbéré sans fin et pourtant minimaliste. Crayon aux manettes pour une tranquille jubilation de l’espace de danse ainsi créé. Vertige et langueur du geste rond.

Nada a ver — Maro&Nasaya

Finissons le regard planté dans l’Atlantique Sud, en direction de l’Ile de la Réunion de Nasaya, posé là où brillent les mille couleurs de l’Atlantique Nord, le Portugal de Maro ici réuni dans une séquence electro-pop mélancolique et dansante. La fin de l’été.

Gagnez 2 pass pour l’ensemble des spectacles des Zébrures d’automne 2021 !
La Française Audrey Diwan, couronnée du Lion d’Or pour son film « L’Événement »
Antoine Couder
Antoine Couder est journaliste. Il est l’auteur de « Fantômes de la renommée (Ghosts of Fame) », sélectionné pour le prix de la Brasserie Barbès 2018. Son travail explore le lien narratif entre document et fiction et plus particulièrement le thème de la musique et de la danse . Il prépare actuellement une biographie de Jacques Higelin (et de Castor Astral, 2021)

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture