Fictions

Printemps et autres saisons de Israël Joshua Singer

Printemps et autres saisons de Israël Joshua Singer

06 octobre 2017 | PAR David Rofé-Sarfati

Sous une apparente légèreté, Israël Joshua Singer nous fait rencontrer des personnages tiraillés entre le vieux continent et l’Amérique, le monde juif et le monde non juif, la vie traditionnelle et l’existence moderne. Ces personnages vont perdre leur combat contre la réalité rude du monde. C’est précieux.

Né en Pologne en 1893, Israël Joshua Singer, frère aîné et mentor du prix Nobel de Littérature, Isaac Bashévis Singer deviendra l’un des écrivains les plus connu du Yiddishland. Né d’un père rabbin hassidique et d’une mère fille de rabbin, il grandit à Varsovie où son père était un leader spirituel. Il s’émancipa de la tradition familiale et s’intéressa à la vie artistique prolifique en Pologne à cette époque. À partir de 1916 Singer devint journaliste dans la presse yiddish européenne. En 1921 il devint correspondant pour le journal américain The Forward. En 1934 il quitte la Pologne et s’installe à New York. Il meurt d’une crise cardiaque à l’âge de 50 ans à New York en 1944. Ses mémoires « Fun un velt Vos iz Nishto » (D’un monde qui n’est plus) sont publiées à titre posthume en 1946.

Sont publiées aujourd’hui traduites du yiddish et regroupées dans un recueil à la Clézio, ses dernières nouvelles encore inédites. On y  retrouve sa plume, une plume faussement anodine et sévèrement clairvoyante. On y retrouve aussi son humour de la dérision sur la déréliction des hommes. Chaque nouvelle détruit un peu plus tout espoir que chacun prête religieusement à la force de sa pensée et à la puissance de celle ci sur les éléments et sur son destin. Il est cruel cependant que drôle d’assister à la désillusion de ces personnages constatant trop tard que leur imaginaire leur a joué un tour, que la méthode Coué est une supercherie et qu’il ne suffit pas de croire à nos rêves pour qu’ils adviennent. Sévère mais juste.

 

Israël Joshua Singer
Printemps et autres saisons
Traduit du yiddish
par Monique Charbonnel-Grinhaus
17 €

Le papier dans tous ses états à Lyon
Haïti, les nouveaux Outsiders à la galerie Claire Corcia
David Rofé-Sarfati
David Rofé-Sarfati est Psychanalyste, membre praticien d'Espace Analytique. Il se passionne pour le théâtre et anime un collectif de psychanalystes autour de l'art dramatique www.LautreScene.org. Il est membre de l'APCTMD, association de la Critique, collège Théâtre.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *