Fictions

Pourquoi je n’ai pas écrit sur Sitting Bull, l’initiation au chamanisme de Claire Barré

Pourquoi je n’ai pas écrit sur Sitting Bull, l’initiation au chamanisme de Claire Barré

16 août 2017 | PAR La Rédaction

Après ses trois romans Ceci est mon sexe, Baudelaire, le diable et moi et Phrères, la scénariste Claire Barré signe pour la rentrée littéraire un récit à la première personne. Pourquoi je n’ai pas écrit sur Sitting Bull, aux éditions Robert Laffont, raconte l’aventure de l’auteure en terres amérindiennes et nous initie au chamanisme…

Par Mathilde Vincent

[rating=3]

Sitting Bull est ce chef de la tribu des Lakotas qui, au XIXe s. se rendit célèbre en résistant contre les troupes américaines lors des guerres indiennes. Un siècle et demi plus tard, son apparition dans la cuisine de Claire Barré, alors que cette dernière est tranquillement attablée devant un plat de spaghettis, est aussi surprenante que mystérieuse. Pour tenter de décoder la signification de cette vision qui ne la quitte plus, la scénariste entreprend des recherches sur le chef amérindien. Cette quête devient de plus en plus personnelle et réflexive, l’amenant à l’arrière-petit-fils de Sitting Bull et à une chamane russe qui la formera à la méditation.

D’une écriture directe, Claire Barré nous livre sa découverte du monde des esprits et, non sans humour et mise à distance vis-à-vis du chamanisme, nous offre un voyage initiatique oscillant entre rêve et réalité. Un récit dépaysant, auquel s’insèrent de (trop?) nombreuses descriptions de ses visions fantastiques et pleines de sens cachés lors de ses séances de transe.

Au-delà de la quête d’identité, ce que l’on retient d’abord de Pourquoi je n’ai pas écrit sur Sitting Bull est ce lien inattendu qui se forme entre une Parisienne trentenaire et le feu-chef indien — deux êtres dont la différence d’espace-temps et de culture rend la rencontre a priori impossible. Ce lien fort attire pourtant l’auteure sur les terres de l’ancien, dans le Dakota du Sud. Ce voyage aussi bien spirituel que physique nous plonge dans l’histoire de Sitting Bull et de son peuple, dont la descendance subit encore aujourd’hui la marginalisation infligée à ses ancêtres.

Enfin, comme le laisse supposer son titre, ce récit est également une réflexion sur le processus d’écriture, sur la naissance d’un sujet et la manière de le traiter. Claire Barré nous livre en filigrane son quotidien de scénariste et ses questionnements sur son rôle en tant qu’écrivaine.

Claire Barré, Pourquoi je n’ai pas écrit de film sur Sitting Bull, Robert Laffont, 248 p., 19 euros. Sortie le 17 août.

Disparition de Simon Carpentier, la moitié du duo Her
A Berlin, Barenboïm et son sublime orchestre créent l’harmonie par-delà les murs
La Rédaction

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *