Essais
Stéphane Vautier, Curiosités infernales

Stéphane Vautier, Curiosités infernales

18 août 2013 | PAR Jean-Paul Fourmont

L’ouvrage Curiosités infernales a été publié aux éditions de La Louve à Cahors. Ce sont des textes provenant d’Aux sources des croyances populaires, qui ont été rassemblés par P.L. Jacob(1806-1884), Paul Lacroix de son vrai nom. Dans le présent ouvrage, ces textes ont été commentés et annotés par Stéphane Vautier, agrégé d’histoire et inspecteur d’académie.

[rating=3]

Stéphane Vautier, Curiosités infernalesDIABLES, SORCIERS, FÉES, ELFES, LUTINS, POSSÉDÉS, VAMPIRES, SPECTRES, LOUPS GAROUS, ETC.
Conservateur à la bibliothèque de l’Arsenal durant la seconde moitié du XIXe siècle, P. L. Jacob a rassemblé différents textes et témoignages relatifs à toutes les catégories de l’étrange. Cette compilation permet de comprendre cette époque et aussi la nôtre. On y voit notamment l’importance de la moralisation des masses dans les temps reculés, les tentatives d’acculturation pendant la Renaissance ainsi que l’importance de l’instrumentalisation politico-religieuse durant les guerres de religion. Souvent, les histoires sont rapportées par des prêtres. Le diable se confondait régulièrement avec la maladie mentale.

L’INSTRUMENTALISATION DU DIABLE
Le sabbat, rassemblement de sorciers et de sorcières, était en quelque sorte le rite inverse de la messe et il était empreint du raisonnement des magistrats. Cela montre comment les magistrats jugeaient ou comprenaient leurs concitoyens. Il y avait un écart de civilisation incontestable entre ceux-ci et le reste de la population. La première partie de l’ouvrage porte sur le diable, auquel on recourait souvent dans un but éminemment moralisateur. L’Eglise catholique a par exemple utilisé le diable pour combattre Luther et sa Réforme.

LES FÉES, LES ANGES
En opposition au diable, les fées et les anges ont un rôle globalement plus positif, parfois toutefois ambivalent. Leur rôle est souvent ambigu : séduction, enlèvement et protection des lieux et des passants. En effet, par exemple, la « dame blanche » ne représente pas forcément le bien.

Autrefois, ces légendes avaient un sens profond. Cela permettait de mettre des images sur le bien et le mal. L’auteur renvoie à des auteurs comme Charcot, qui étudia l’hystérie, c’est-à-dire la folie. Stéphane Vautier a effectué un travail considérable, il a modernisé l’ancien français. L’ouvrage comporte des illustrations qui sont parlantes ainsi qu’une bibliographie intéressante. Cette somme est passionnante et pousse à la réflexion.

Stéphane Vautier, « Curiosités infernale »s, éditions de La Louve, juillet 2013, 330 p., 26 euros.

Manuel de survie à l’usage des incapables: Thomas Gunzig secoue la Rentrée littéraire
Locarno : Historia de la meva mort d’Albert Serra Léopard d’or
Jean-Paul Fourmont
Jean-Paul Fourmont est avocat (DEA de droit des affaires). Il se passionne pour la culture, les livres, les gens et l'humanité. Contact : [email protected]

One thought on “Stéphane Vautier, Curiosités infernales”

Commentaire(s)

  • Thénégal Gérard

    Bonjour,
    a la veille du centenaire de la guerre 1914-1948 je suis a la recherche de personnes ayant connu Vautier Marie-Louise épouse de Balard Adrien celui-ci étant décédé à Bois-Le-Roy en 1962. Tout renseignement pouvant faire avancer mes recherches seront les bienvenus. Par avance je vous remercie.

    Thénégal Gérard

    janvier 27, 2014 at 10 h 43 min

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *