Essais

Avec « Idiss », sa grand-mère, Robert Badinter nous plonge dans l’Histoire de sa famille

Avec « Idiss », sa grand-mère, Robert Badinter nous plonge dans l’Histoire de sa famille

12 novembre 2018 | PAR Yaël Hirsch

L’avocat et ancien Président du Conseil Constitutionnel et Garde des Sceaux célèbre pour l’abrogation de la peine de mort en 1981 retrace la vie de sa Grand-mère. Modeste et aimante, Idiss qui a quitté sa Bessarabie natale en 1912 pour la France. Un destin de « passagère du siècle » qui nous plonge dans un monde englouti et au cœur de la condition juive européenne.

[rating=4]

Dédiée aux petits enfants de l’auteur, ce livre retrace le parcours de sa propre grand-mère Idiss née dans le « Yiddishland » en 1963 et morte dans le Paris de l’occupation. Entre-temps, quelle trajectoire : un mariage d’amour, la pauvreté, la peur, la contrebande, trois enfants et le départ pour la France en 1912 avec la question de l’assimilation. Un certain niveau de vie atteint, un complexe de langue indépassable, la perte terrible de l’homme aimé et un cancer qui lui permet de ne pas vivre toutes les conséquences de la Deuxième guerre…

Centré avec justesse sur cette femme aussi aimante que peu flamboyante, un brin coquette, rassembleuse, lucide et toujours en survie, le livre de souvenirs de Robert Badinter décrit toute la trajectoire de la famille : les frasques de ses oncles, le mariage d’amour de son père, sa réussite dans la fourrure, pis-aller à son désir de carrière intellectuelle et puis son assassinat à Sobibor. En filigrane, on le voit aussi lui, adolescent, avec son frère, se référer à deux identités et se faire l’héritier de cette histoire juive européenne, où la France a été un choix et aussi un mortel danger. Un livre direct et touchant, qui passe par un destin familial pour évoquer d’importantes idées humanistes.

Robert Badinter, Idiss, Fayard, 236 p? 20 euros, sortie le 24/10/2018
visuel : couverture du livre.

La Vedette du Quartier, le retour jouissif de Riton Liebman à l’EGP Fontenay-sous-Bois [THEATRALES CHARLES DULLIN] .
CARNET DE BORD # 2 GRAMBLANC ET LA POLYMORPHIE DE L’AUGUSTE
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : yael@toutelaculture.com

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *