Essais
Azadi, d’Arundhati Roy Nous alerte sur la situation politique de l’Inde

Azadi, d’Arundhati Roy Nous alerte sur la situation politique de l’Inde

06 avril 2021 | PAR Jean-Marie Chamouard

Arundhati Roy est une romancière, essayiste et militante écologique indienne. Azadi pourrait être « une alerte au désastre… ». Dans ce recueil de textes, elle éclaire le lecteur sur les dangers menaçants l’Inde en prise à un nationalisme hindou extrémiste.

Azadi, la mélopée « chantée par la rue Cachemirie endeuillée », signifie liberté en Ourdou. L’ourdou, une langue née en Inde du Nord, dans un pays qui en compte 780. C’était aussi la langue de la littérature et de la poésie, écrite en caractères persans. Puis elle est devenue la langue des musulmans et depuis la partition de 1947 la langue du Pakistan, donc de l’ennemi. Arundhati Roy commence ainsi son livre par l’histoire linguistique de l’Inde. Azadi est un recueil de textes, écrits entre 2018 et 2020 souvent pour des conférences. Des années difficiles en Inde alors que les nationalistes hindous au pouvoir « détruisent l’âme indienne ». Arundhati Roy décrit les arrestations arbitraires, les lynchages de musulmans ou d’intouchables, les destructions de l’environnement, la détresse des paysans. Elle suit l’actualité : elle parle du risque imminent de conflit avec le voisin pakistanais début 2019, après un attentat au Cachemire suivi de frappes aériennes indiennes. « Le silence du Cachemire est assourdissant » : elle revient longuement sur ce conflit en l’éclairant par ses racines historiques.

Soumis à une occupation militaire impitoyable, il a perdu son statut particulier en 2019.Le sort des deux cents millions de musulmans indiens est également préoccupant : appauvrissement, ghettoïsation, exclusion de la vie politique aggravée par le récent amendement sur la citoyenneté .Ce dernier a provoqué des manifestations pacifiques puis en février 2020 une flambée de violences contre les musulmans à Delhi. En Avril le Covid 19 conduit à un confinement brutal et chaotique. Mais Arundhati Roy espère un sursaut .La pandémie pourrait être un « portail » vers l’avenir : franchissons le, car « nous avons du travail ».

Arundhati Roy se définit comme une écrivaine militante. Militante, Arundhati Roy l’est sûrement. Azadi est un texte engagé, l’écriture en est énergique, convaincante, passionnée. Le lecteur s’imprègne de la situation politique indienne. Les références historiques sont nombreuses facilitant sa compréhension. Elle s’oppose frontalement au gouvernement nationaliste hindou de Narendra Modi et à son parti le BJP. Elle lui reproche de vouloir réduire l’Inde, plurielle et séculaire, l’Inde de Nehru et de Gandhi en un Hindoustan, « une entité ethno religieuse unique et primitive ». Mais elle est aussi écrivaine et considère la littérature comme un refuge, une consolation. Elle s’exprime sur ses deux romans : « Le dieu des petits riens » décrivant son enfance au Kérala et « Le ministère du bonheur suprême » magnifique roman qui célèbre le mélange heureux, réconfortant, des ethnies, des langues, des cultures. Pour Arundhati Roy la fiction permet d’aborder la complexité, de contrer la falsification de l’histoire et la haine.

Azadi est un livre qui nous éclaire : le lecteur français sera frappé par l’ampleur de l’emprise populiste voire fasciste, sur la société indienne et par la gravité des atteintes aux droits de l’homme au Cachemire. Azadi est un livre fort, une dénonciation sans concessions du nationalisme hindou exacerbé qui fait planer de lourdes menaces sur le sous continent indien. C’est aussi un plaidoyer pour la tolérance et la liberté. C’est un cri. Azadi !

Arudhati Roy, Azadi : liberté fascisme fiction, Gallimard, 285 pages, 22 Euros, sortie le 4 mars 2021.
visuel : couverture du livre

L’ agenda culture de la semaine du 6 avril
L’agenda classique et lyrique de la semaine du 6 avril
Jean-Marie Chamouard

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture