Livres
Disparition de l’homme de lettres François Nourissier

Disparition de l’homme de lettres François Nourissier

16 février 2011 | PAR Floriane Gillette

Journaliste, écrivain, la carrière de François Nourissier fut longue et riche. A 83 ans et atteint de la maladie de Parkinson, l’homme de Lettres a tiré sa révérence, mardi 15 février.

François Nourissier connaissait bien la littérature, d’abord en tant qu’écrivain puis comme éditeur.  En 1951,  à seulement 24 ans, il publie son premier roman L’Eau-grise, puis  il devient secrétaire général des éditions Denoël l’année suivante. Son expérience ne se cantonne pas à ces deux domaines, François Nourissier était aussi journaliste, il a été rédacteur en chef  de La Parisienne.

Plusieurs fois récompensé pour ses ouvrages,  il reçoit le Grand Prix du Roman de l’Académie Française en 1966 pour Une Histoire Française, le prix Femina La Crève (1975) et le prix mondial Cino del Duca en 2002. Outre son talent, son amitié avec Raymond Queneau lui a ouvert les portes de l’Académie Goncourt, il en est  devenu le Secrétaire Général en 1983 puis le Président de 1996 à 2002.

En ce qui concerne sa vie privée, François Nourissier avait évoqué sa relation tumultueuse avec l’artiste peintre Hélène Cécile Muhlstein, dans son livre Eau-de-feu (2008), une passion où l’alcool s’était invité dans le quotidien du couple. Depuis les années 2000, l’écrivain souffrait d’akinésie, maladie qui se caractérise par une lenteur des mouvements, des expressions figées … Il était aussi atteint de la maladie de Parkinson, François Nourissier l’évoquait d’ailleurs avec pudeur et surnommait cette dernière Miss P.

Pour cet homme qui se considérait comme écrivain mais « pas viscéralement romancier », l’écriture a souvent été une catharsis  tout en demeurant très critique  envers lui-même. En 2008, il avait quitté l’Académie du Goncourt pour raison de santé. Un plus tard, Frédéric Beigbeder confiait dans une chronique pour Lire : « J’ai des nouvelles de François Nourissier par ouï-dire, ses amis souffrent de lui rendre visite, il est à l’hôpital dans une chambre qu’il partage avec quelqu’un d’autre, il peine à reconnaître les siens.

Une cérémonie aura lieu vendredi à 14h00 au cimetière du Père Lachaise.

Gagnez 1X2 places pour le concert à La Flèche d’or d’Auryn, le 17 mars
Théâtre de bouche de Ghérasim Luca poétise l’Epée de bois
Floriane Gillette

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture