Beaux-Livres
Trois générations de la Famille Gorgan dans l’objectif de Mathieu Pernot

Trois générations de la Famille Gorgan dans l’objectif de Mathieu Pernot

06 août 2017 | PAR Yaël Hirsch

Alors que le travail du photographe Mathieu Pernot est actuellement exposé à l’Hôtel des Arts de Toulon et aux Rencontres d’Arles (lire notre article), les éditions Xavier Barral publie le Beau-Livre qui va avec cette deuxième exposition, focalisée sur 10 membres de la famille Gorgan. Alors que le photographe suit Ninaï, Johnny et leur descendance depuis 1995, ses portraits se nourrissent de la lumière du temps qui passe et du lien qui se crée. Un travail époustouflant et important, à conserver chez soi après l’avoir vu sur place, à Arles, et mis en perspective avec un passage, à Toulon…
[rating=5]

Dans la droite lignée du travail du fondateur des Rencontres d’Arles, Lucien Clergue, qui a immortalisé le pèlerinage des Roms à Sainte-Marie de la Mer, et à Arles même alors qu’il y était étudiant, Mathieu Pernot a rencontré Ninaï et Johnny Gorgan, ainsi que leurs sept enfants. Lui qui n’y connaît rien sur les Roms se met à les fréquenter, à les connaître. Depuis, il ne les a jamais entièrement perdus de vue malgré des ellipses. Ils est accepté d’eux, il les photographie un à un et en groupe, en noir et blanc, les yeux ouverts, abandonnés au repos, dans des moments familiaux de paix, dans des moments de crise et de colère aussi, lorsque Johnny est séparé des siens et que ses fils lui parlent de devant les murs de la prison ou quand l’un des enfants meurent. L’exposition, comme le livre recouvre 25 ans de travail, de relation entre le photographe et ses modèles ainsi que 25 ans de destin familial. Elle est aux antipodes de l’objectivité, organisée par prénom, par personne, avec des clichés de toutes tailles, formes et degré de mat ou de brillant, de couleurs et de noir & blanc. Le livre est organisé avec la même sobriété essentielle où ce sont les photos qui nous parlent de chacun des membres de la famille suivie par Pernot, avec à peine un court texte de contextualisation au début.

Ce n’est qu’après avoir passé du temps d’observation et d’empathie avec chacun que le livre délivre quelques analyses simples et directes signées Clément Chéroux et Johanne Lindskog viennent éclairer le travail de Pernot de l’intérieure de sa poétique et du contexte ethnographique et culturel où il l’a produit. Le livre sur les Gorgan est un tout bel objet et une voix d’accès précieuse au travail puissant de Mathieu Pernot. Un travail photographique de terrain où le temps qui passe permet de saisir avec beauté et urgence, dans le cadre de cette famille Rom avec ses coutumes, ses difficultés, son identité si forte et sa position sociale fragile quelque chose d’essentiel. Les Gorgan de Mathieu Pernot nous en disent long sur l’individuel et le collectif et sur la trace que laisse dans les yeux des génération les coups du destin. Une oeuvre incontournable.

Mathieu Pernot, Les Gorgan, 1995-2015, Editions Xavier Barral, Relié, 24 x 31 cm, Environ 300 photographies et documents, 232 pages, 45 €.
visuel : couverture du livre et photos ©  Mathieu Pernot

Gagnez 5×1 livre BIG LITTLE LIES dédicacé par l’auteur
L’agenda culture du lundi 7 août 2017
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *