Livres

« La photographie ancienne », plongée dans le passé chez les Nouvelles Éditions Scala

« La photographie ancienne », plongée dans le passé chez les Nouvelles Éditions Scala

06 juillet 2012 | PAR Kylhian Hildebert

Premier volume d’une série de trois ouvrages publiés dans le désordre sur la photographie (La photographie moderne, La photographie contemporaine) La Photographie ancienne offre une reconstitution chronologique des premiers balbutiements de la photographie au début du XIXe siècle à 1918…

 

La photographie ancienne est un ouvrage qui procède par ordre chronologique, en retraçant d’abord les premières idées et inventions qui ont donné aux hommes la volonté et la possibilité de reproduire autrement que par la peinture l’exacte reproduction en deux dimensions de la réalité.

En parcourant l’itinéraire des nombreuses personnes, inventeurs de génie, qui ont posé les bases de ce qu’on appelait au départ l’héliographie, le livre réhabilite de nombreux personnages longtemps oubliés de l’histoire. Bien sûr tout le monde connaît Felix Nadar, Louis Daguerre voire Nicéphore Niépce mais qui a déjà vu les paysages naturalistes de Peter Henry Emerson, le japonisme de Felice Beato ou encore la sensibilité des clichés de Julia Margaret Cameron ou bien de l’auteur Charles Dodgson plus connu sous le nom de Lewis Carroll ?

Rapidement, on se rend compte à quel point l’invention de la photographie a changé la société. Elle a bouleversé la science par les images microscopiques et permanentes qu’elle offrait, la bourgeoisie en lui donnant accès à des portraits plus vrais que nature sans nécessiter les frais d’un peintre ou même la police car rapidement s’est installé de manière systématique le portrait robot pour chaque criminel ; nombreux sont les bouleversements qui ont encore cours à l’heure actuelle.

Bien sûr, tout comme le cinéma peu de temps après, la photographie étant la production d’une machine, elle s’est rapidement attiré les inimitiés d’une partie des artistes. La difficile cohabitation entre les beaux-arts (en particulier la peinture) et la photographie s’illustre avec Ingres, un de ses plus fervents détracteurs et signataire d’une pétition intitulée “Protestation des grands artistes contre toute assimilation de la photographie à l’art” ; alors que d’autres peintres tels que Delacroix sont rapidement pris d’un vif intérêt pour ce nouveau médium.

Dans l’histoire de la photographie (et toujours du cinéma) la France a été un formidable précurseur. Beaucoup d’inventeurs sont français tout comme les premiers photographes de renom. Les modifications sociales et liées à l’urbanisation sont d’abord visibles en France, il s’agit de la prolifération des studios photos par exemple… Sans aucun doute ce coté précurseur de l’hexagone est largement oublié de nos jours tant le géant américain semble avoir totalement récupéré l’industrie de l’image. La photographie ancienne permet de se rendre compte de cette incroyable avance de la France sur son temps et de facto du retard accumulé depuis.

En analysant les différents courants, genres, sensibilités des débuts de la photographie, en présentant chaque artiste par une rapide biographie et en montrant ce que chacun a apporté à ce formidable médium, La photographie ancienne offre à tout un chacun une plongée de près de deux siècles en arrière. Un livre particulièrement intéressant et accessible à tous.

‘Mystéric’, le nouveau spectacle d’Eric Antoine au Casino de Paris
A Better Tomorow en DVD dans sa version coréenne
Kylhian Hildebert

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *