Une saison en enfer

Une saison en enfer

14 octobre 2015 | PAR Weidmann-Charlotte

Mise en scène/jeu : Yann Lheureux
Musique live : Baptiste Tanné
Collaboration artistique : Mathieu Besnier
Lumières : Adèle Grépinet
Costumes : Sigolène Pétey
Scénographie : Amandine Fonfrède
Et le soutien d’Aymeric Lecerf

Administration-diffusion : Aurélie Maurier / le Bureau
En co-production avec Un Festival, à Villeréal
Avec le soutien du Théâtre de la Croix-Rousse et de Cronstadt, Lyon.
Une sélection du Printemps des Poètes.

Le spectacle bénéficie du partenariat Loge-T2G (mise à disposition d’espaces de répétition)

Un comédien et un musicien au plateau. Un jeu simple, une adresse directe. Nous entrons dans chaque représentation pour faire naître une rencontre entre scène et salle, pour créer la communauté d’un moment.

Une saison en Enfer est le récit d’un homme qui a voulu changer la vie. À l’heure de l’épuisement de nos sociétés, de l’exil de nos idéaux, nous pouvons encore fuir la résignation, et nous frayer une voie vers un ailleurs. Là était le projet d’Arthur Rimbaud. Le poète peut arriver à l’inconnu. Mais il a échoué. Il voulait changer la vie, et le voilà rendu au sol, avec la dure réalité à étreindre. Une saison en Enfer est d’abord le temps de la crise. Pourtant la crise est salutaire, il faut l’oser, en tant qu’elle est représentante d’une clairvoyance. Si je suis en crise, je suis peut-être désespéré, mais je suis encore vivant. Ici, la crise est aussi tentative d’une nouvelle naissance, une célébration fière et joyeuse. Une volonté d’échappée.

Le chanteur d’opéra
La théorie de l’hydre
Weidmann-Charlotte