Concours

Gagnez 2×2 places pour le concert de Waka Floka Flame au Nouveau Casino (Colors Music Estival) le 30 juillet

Gagnez 2×2 places pour le concert de Waka Floka Flame au Nouveau Casino (Colors Music Estival) le 30 juillet

25 juillet 2013 | PAR La Rédaction

WAKA WEBGrâce à Toute la Culture et au Nouveau Casino, gagnez la possibilité d’assister, avec la personne de votre choix, au concert de Waka Floka Flame ce mardi 30 juillet au Nouveau Casino, dans le cadre du Colors Music Estival. Il vous suffit pour cela de remplir le formulaire, en bas de l’article !

Waka Floka Flame

New-Yorkais émigré en Géorgie, ce bandit de 25 ans possède le pedigree classique : le regard creux, quelques balles dans la peau, un single sur les ondes (O Let’s Do It), un crew avec lequel il s’embrouille régulièrement (Brick Squad, auquel appartiennent aussi Gucci Mane et Oj Da Juiceman), et un majeur sensiblement plus long que le commun des mortels.
Mais il possède surtout un style : véritables vidanges lyricales, ses versets réduisent à néant toute velléité poétique, tout ersatz de texte, au profit d’une énergie gangsta pure qui danse sur le son sale et clinquant du Sud. Que les contempteurs de je ne sais quelle poésie de rue cessent ici la lecture : ce verbe n’en est pas un, mélange d’interjections, de pulsions argotiques et de gimmicks guerriers que le rappeur répète jusqu’à la transe dans un déhanché unique, traversant les breaks avec l’aplomb d’un gangster outillé dans les rues de Compton.

Argot infraunderground, nihilisme désespérant et paroles au ras du sol (I’mma ride, I’mma live, I’mma die /I’mma rob, I’mma steal, I’mma kill), on est au-delà du rap, dans un théâtre urbain aux moeurs sauvages, concentré de violence brute. Waka Flocka, c’est un peu la bêtise à bout portant, le degré zéro du lyricisme américain qui sort pourtant un des meilleurs disques du moment.

Visuel (c) : affiche de la soirée

Infos pratiques

Festival Série Séries
Anis Gras le lieu de l’autre
Bastien Stisi
Journaliste musique. Contact : [email protected] / www.twitter.com/BastienStisi