Cinema
Was bleibt, superbe tragédie familiale par Hans-Christian Schmid

Was bleibt, superbe tragédie familiale par Hans-Christian Schmid

15 février 2012 | PAR Olivia Leboyer

Après Sturm en 2009, le cinéaste allemand Hans-Christian Schmid livre un superbe film sur la famille, petite cellule malade et qui, néanmoins, résiste. Un film que l’on espère retrouver au palmarès !

Avec Was bleibt, Hans-Christian Schmid nous offre un film sensible, d’une grande finesse, sur les liens complexes au sein d’une famille allemande upper class. Chez les Heidtmann, le père est une figure imposante, un séduisant sexagénaire aux cheveux blancs et à la forte présence. Il s’apprête à vendre sa maison d’édition pour partir en retraite et écrire un ouvrage scientifique. Ses deux fils, trentenaires, ont davantage de mal à assurer : deux jeunes hommes longilignes, moulés dans leurs jeans dernier cri et leurs petits pulls en V, restés proches de l’adolescence par bien des côtés, qui s’interrogent encore sur leur carrière et leurs choix de vie. Marco (Lars Eidinger, l’un des acteurs les plus connus en Allemagne ! On l’a récemment adoré dans Everyone else de Maren Ade) vient de publier son premier livre et, séparé de son amie, s’occupe comme il peut de leur jeune fils le week end. Quant à Jakob, dentiste, en couple avec une belle jeune fille, il dépend encore étroitement de ses parents sur le plan financier et peine à lancer un cabinet superbement meublé, mais vide de clients ! Et la mère ? Corinna Harfouch incarne Gitte une mère terriblement élégante et attachante, en proie depuis une trentaine d’années à une sévère dépression. Sous traitement médicamenteux, elle a toujours vécu un peu en marge de la famille, dont elle constitue, du coup, le centre et le cœur, bien fragile… Un week end, elle se lève pour annoncer une grande nouvelle : elle a décidé d’arrêter de prendre ses pilules.

Hans-Christian Schmid parvient à nous faire ressentir l’intimité de cette famille troublée. Une maison de toute beauté, un grand jardin, un ameublement de très bon goût, des pulls en cachemire, des petites blouses de soie : tout est en apparence parfait, à sa place, digne d’envie. Mais, intérieurement, une maladie gangrène cette belle famille. Pas d’explosion dramatique ni de cris ici, mais une douce musique, une lente désagrégation, des regards décisifs. Les conflits, bien réels, se tissent subrepticement. La beauté et la justesse du film tiennent à ces petites choses ténues qui font une œuvre qui reste. « Ce qu’il reste » dit le titre allemand, constat nostalgique, doux-amer : il restera toujours quelque chose, une trace indélébile du passé, un beau gâteau aux fraises sur une table, une chanson de Boris Vian (ici chantée en allemand), des blessures et des moments de vrai bonheur, des questions sans réponse.

Une tragédie ? L’unité d’action, les personnages emblématiques, le drame. Une autopsie familiale ? Même gravement atteint, rongé, le cœur de la famille bat encore. Un grand film, touchant, grave et d’une extrême délicatesse : un candidat sérieux pour un ours !

Was bleibt, de Hans-Christian Schmid, Allemagne, 88 minutes, avec Lars Eidinger, Corinna Harfouch, Sebastian Zimmler, Ernst Stötzner, Picco von Groote, Egon Merten, Birge Schade, Eva Meckbach. En compétition.

Gagnez 5 DVD de The Goodwife saison 2
Sister Act, la comédie musicale de Broadway débarque à Paris
Olivia Leboyer
Docteure en sciences-politiques, titulaire d’un DEA de littérature à la Sorbonne  et enseignante à sciences-po Paris, Olivia écrit principalement sur le cinéma et sur la gastronomie. Elle est l'auteure de "Élite et libéralisme", paru en 2012 chez CNRS éditions.

3 thoughts on “Was bleibt, superbe tragédie familiale par Hans-Christian Schmid”

Commentaire(s)

    Publier un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *