Séries
L’île aux 30 cercueils, une adaptation réussie et modernisée du chef d’œuvre de Maurice Leblanc

L’île aux 30 cercueils, une adaptation réussie et modernisée du chef d’œuvre de Maurice Leblanc

28 mars 2022 | PAR Ilan Lévy

Atmosphère tendue, meurtres en série, prophétie mystérieuse, scénario complexe, retournements permanents, la série de France 2 coche toutes les cases d’un bon divertissement pour adultes.

Les mystères des l’île de Sarek

Sarek est une petite île au large de la Bretagne, sans histoire ou presque. Elle est le personnage central de la série avec ses propres règles, us et coutumes. Sur les quelques centaines d’âmes qui y vivent à l’année, règne une mystérieuse prophétie qui annonce 30 morts, donc 30 cercueils.
Cette prophétie lugubre est savamment entretenue par le curé de l’île qui préfère la loi de Dieu, donc la sienne, à la loi des hommes.
Alors qu’elle avait quitté l’île après la mort à la naissance de son enfant, Chrstine Vorski, la toujours juste et magnifique Virginie Ledoyen, revient sur l’île.

Le retour de la prophétie.

Christine a reçu une mystérieuse vidéo sur son téléphone qui montre que son bébé n’est pas mort. Sans prévenir son mari, elle retourne sur l’île comprendre ce qui s’est passé il y a 15 ans. Rejointe par son mari, le très protecteur Raphaël, le doux et tendre, un peu apeuré, Charles Berling, elle renoue avec son père. Incarné par le très regretté, Jean-François Stévenin dont c’est le dernier rôle, il tente de lui révéler la vérité avent d’être assassiné sous les yeux de sa fille.

Sur les traces de sa vie d’avant.

Christine Vorski retrouve les personnages qui ont peuplé sa vie depuis l’enfance, alors qu’une tempête s’annonce ; Stéphane le policier toujours amoureux d’elle, Remi, le jeune garçon épileptique qui a des visions, le curé qui voit en Christine l’annonciatrice de la prophétie.
Rapidement, Christine comprend que son bébé n’est pas mort et que, pour garder ce secret, tous les personnages qu’elle côtoie meurent les uns après les autres.
Opposée au curé qui mobilise la population contre elle, elle échappe de peu à la mort.

30 cercueils

Librement adaptée du roman de Maurice Leblanc (1919), cette mini-série tient le spectateur en haleine jusqu’au dénouement final, qui, à l’instar d’Agatha Christie ou de tous les bons policiers, réserve bien des surprises. Déjà adaptée en 1979 avec Claude Jade notamment, la version 2021 parvient avec brio à retranscrire l’atmosphère lugubre et dangereuse de l’île qui retient ses habitants ou les tue quand ils souhaitent d’échapper. Mise au goût du jour, avec ses téléphones portables qui ne passent pas toujours, L’île aux 30 cercueils offre un bon moment de télévision aux spectateurs qui apprécient ce mélange d’audace, d’étrangeté et de tradition.

Ilan Levy

L’île aux 30 cercueils
Une mini-série en 6 épisodes de 52 minutes, de Stéphane Moatti
France 2
Replay

The Clash L’Expérience : Le plus grand groupe punk rock anglais raconté par des personnalités de la musique, de la presse et du cinéma. 
Agenda culturel de la semaine du 28 mars
Ilan Lévy

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


Soutenez Toute La Culture