Séries
Justified Intégrale Saison 1 à 6 : Le Cow Boy 2.0 tire sa révérence !

Justified Intégrale Saison 1 à 6 : Le Cow Boy 2.0 tire sa révérence !

30 décembre 2015 | PAR Jean-Christophe Mary


Pendant six saison électrisantes, peu de séries policières se seront montrées aussi explosives que Justified auréolée d’un Peabody award en 2011.

Côté séries Télévisées, l’apparition sur le petit écran de Justified en 2010 aura créé l’évènement. Sans chercher à éblouir le spectateur ou à recréer un monde fascinant comme le font certaines policières telles les Soprano, The Wire ou plus récemment Breaking Bad, cette nouvelle série s’affiche du point des personnages comme l’une des plus intéressantes séries policières aux allures de western produites à ce jour. Pour les amateurs de séries noires dingues et déjantées, la sitcom suit la vie d’un anti héros, Raylan Givens, un shérif de Miami muté dans son Kentucky natal après avoir abattu un gangster. Dès les premières images de l’excellent générique, on se retrouve plongé en apnée au cœur de cette Amérique profonde inspirée des personnages du romancier américain Elmore Leonard et de son ouvrage mythique « Fire In The Hole ». Un père délinquant, des amies ayant grandi dans la pauvreté, des copains mineurs de fond dont la vie se partage entre violence, religion baptiste, adultères et beuveries, le retour de Raylan dans sa ville natale n’est pas de tout repos. Les relations sont même plutôt tendues avec son ami d’enfance Boyd Crowder alor qu’ils se disputent leur amour d’enfance, la mystérieuse Ava Crowder (Joelle Carter). Interprété ici par le brillant Walton Goggin, Boyd Crowder s’avère être un délinquant rusé et redoutable qui renvoie au sheriff Raylan Givens son lourd passé, une image de lui-même qu’il cherche à oublier. Magnifiquement réalisé grâce à des images superbes (on pense à True Detective), superbement interprété, le comédien Timothy Olyphant crée une sorte de cow-boy du XXIème siècle, un personnage en déshérence, en décalage avec le monde moderne. On adore son détachement désespéré, ses répliques qui tuent plus sûrement qu’une balle de révolver, ces sourires ironiques, ces gestes lents comme le fait de relevé son stetson toutes les trente secondes. On y découvre aussi une série de personnages mal adaptés à la vie mais aussi savoureux que drôles. De la première à la dernière saison, on se laisse porter par cette chronique sombre et violente grâce à une bande-son particulièrement soignée. Riche en testostérone, aux ambiances sombres (on pense la encore à True Detective) l’intrigue haletante vous tient en haleine jusqu’à l’épisode final, réellement surprenant.

Jean-Christophe Mary

Contient :
– « Justified – Intégrale de la Saison 1 »
– « Justified – Intégrale de la Saison 2 »
– « Justified – Intégrale de la Saison 3 »
– « Justified – Intégrale de la Saison 4 »
– « Justified – Intégrale de la Saison 5 »
– « Justified – Intégrale de la Saison 6 »

Date : 07 Décembre
Durée : 2036 minutes

Mort du grand artiste Ellsworth Kelly
La sélection cinéma de la semaine du 30 décembre
Jean-Christophe Mary

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *