Cinema

Les sorties cinéma du mercredi 5 janvier 2011

05 janvier 2011 | PAR Benoit Dabout

Au programme cette semaine : les échecs sentimentaux d’un conseiller conjugal, l’ennui d’un acteur à succès, la guerre entre deux pères avant un mariage ou encore l’engagement politique d’un réalisateur.

La chance de ma vie de Nicolas Cuche (1h27) Avec François-Xavier Demaison et Virginie Efira. Julien Monnier est un conseiller conjugal brillant mais il a un sérieux problème : il n’arrive pas à rester plus de deux semaines avec la même femme. Depuis toujours il porte malheur à ces dames en les envoyant à l’hôpital ou en anéantissant leurs carrières! Cela n’échappera pas à Joanna Sorini lorsqu’elle rencontre Julien au moment où sa vie professionnelle et amoureuse semble prendre un nouveau départ! Voir notre article

La Chance de ma Vie – Bande-Annonce / Trailer [VF|HQ] envoyé par Lyricis. – Regardez des web séries et des films.

Somewhere de Sofia Coppola (1h38) avec Stephen Dorff, Elle Fanning, Chris Pontius, Michelle Monaghan Johnny Marco est un acteur à succès. Il vit à Hollywood dans l’Hôtel Château Marmont où il collectionne les jolies filles et fait la fête à n’en plus dormir. Il a tout ce qu’il veut et il sort de temps en temps sa Ferrari pour aller faire des castings ou des promos de films. Mais voilà, malgré sa célébrité, il se sent seul et tourne en rond. Il n’y a aucune étincelle dans sa vie jusqu’au jour où sa fille de 11 ans, Cléo, vient lui faire la surprise au réveil.

 

Même la pluie de Icíar Bollaín (1h43) avec Gael García Bernal, Luis Tosar, Carlos Aduviri

Sebastian est un jeune réalisateur. Il arrive en Bolivie avec Costa, son producteur, sur le lieu de tournage de son film. Un endroit magique au cœur des montagnes boliviennes. Avec un budget serré, ils sont obligés employés des acteurs locaux. Mais voilà, l’équipe de tournage arrive au moment où le peuple se révolte contre la privatisation de l’eau courante. Sebastian et Costa devront faire un choix entre la cause d’un peuple démuni ou bien la poursuite de leur entreprise. Voir notre article. La guerre des pères de Rick Famuyiwa (1h41) avec Forest Whitaker, American Ferrera Une préparation de mariage est stressante pour les deux familles qui unissent leurs enfants. Mais lorsque les deux beaux-parents ne s’entendent pas, ça devient un véritable calvaire!

 

Nos résistances de Romain Cogitore (1h26) avec Michel Vuillermoz, Juliette Lamboley, François Civil, Hélène Foubert

En 1944, la Résistance s’organise face aux envahisseurs. Elle est formée, majoritairement, par des jeunes qui résistent aussi face à leurs désirs et leurs changements hormonaux. L’un d’entre eux, François, jeune insouciant de 19 ans et amoureux de sa copine se retrouve seul avec elle un soir. C’est un peu le grand soir pour lui car il souhaite franchir le pas avec sa bien aimée. Alors qu’ils s’apprêtent à passer la nuit ensemble, un résistant vient les déranger pour demander de l’aide. La vie de François va basculer.

 

 

Images de femmes ou le corset social de Jean-François Ferrillon (1h20) avec les témoignages de Christian Lacroix, John Galliano

Le documentaire  interroge l’apparence des femme de nos jours. L’image que la mode a construite de la femme, tel un corset qui est impossible à enlever. Images de femmes ou le corset social sur Comme Au Cinema Pianomania de Lilian Frank et Robert Cibis (1h30) avec Stefan Knüpfer, Lang Lang, Alfred Brendel Ce documentaire nous embarque avec plein d’humour dans le travail de Stephan Knüfer et sa relation avec les plus grands virtuoses pour leur concevoir un piano selon leur désir, à la note près!

Voir notre article.

O somma luce de Jean Marie Straub et Danièle Huillet (1h14) avec Giorgio Passerone

Le film est centré sur le dernier chant de la divine comédie de Dante, précédé auparavant de Rome l’unique objet de mon ressentiment, extrait d’Horace et d’Othon de Corneille et de Das Verhoer des Lukulus pièce radiophonique de Brecht. Univers littéraire statique, la caméra de Straub se pose lors de plans fixes et méditatifs. Voir notre article. Cette semaine il sera intéressant d’aller au cinéma afin de réfléchir au monde dans lequel nous vivons : est-ce que la célébrité rime avec le bonheur? L’image de la femme a-t-elle changé? Comment aider les peuples démunis? Le cinéma engagé semble s’adresser à un plus large public.

Dieudonné condamné pour diffamation
Green Manor, 16 charmantes historiettes criminelles
Benoit Dabout

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *