Livres
Green Manor, 16 charmantes historiettes criminelles

Green Manor, 16 charmantes historiettes criminelles

05 janvier 2011 | PAR Sonia Dechamps

Entrez sans hésiter dans le Green Manor et faites vous les témoins des savoureuses histoires criminelles – passionnelles, violentes…- que dissimulent ici de bien nobles apparences.

C’est en 1998 que le journal Spirou a pour la première fois publié des histoires du Green Manor ; des histoires aujourd’hui réunies dans un recueil à la couverture imitation livre ancien, tout à fait raccord avec l’univers créé par Fabien Vehlmann et Denis Bodart. « 16 charmantes historiettes criminelles » peut-on y lire, et s’il est vrai que les nouvelles illustrées sont charmantes, elles sont aussi bien plus que cela : captivantes, grinçantes, surprenantes… Savoureuses.
Les auteurs réussissent tant et si bien à créer un univers, instaurer une atmosphère que, lecteur, l’envie est celle de s’enfoncer dans un gros fauteuil face à une cheminée avec un thé fumant et de se plonger dans le Londres de la fin du XIXème avec les « gentlemen » du Green Manor.
L’ambiance est grise et pluvieuse, le Green Manor occupé par des nobles pour qui le crime est une occupation comme une autre ; un passe-temps, un art distrayant. Ainsi, dans l’une de ces « historiettes », peut-on lire un personnage affirmer que l’assassinat est un des beaux arts, mais que « force est de constater qu’il manque à cet art un véritable chef d’œuvre », avant que d’interroger son interlocuteur : « Et si plutôt que d’attendre passivement, nous tentions de réaliser nous mêmes ce chef d’oeuvre ? » La réponse ne se fait alors pas attendre, ni stupéfaite ni outragée, loin de là : « ma foi ».
Il y a beaucoup d’humour dans ces histoires qui se révèlent à la fois sombres et fraiches ; le lecteur est toujours curieux de découvrir les « dessous » des meurtres commis et quand arrive la dernière page, il est toujours surpris. Preuve que l’exercice est réussi.

La quatrième de couverture de conclure : « Le meurtre n’est rien sans un peu d’élégance ». Ce recueil – en tout état de cause – n’en manque pas.

 

« Green Manor, 16 charmantes historiettes criminelles » de Fabien Vehlmann et Denis Bodart-Sorti le 5 novembre 2010 – 35 euros

Les sorties cinéma du mercredi 5 janvier 2011
BD : Coltrane, « a love supreme » qui manque d’intensité
Sonia Dechamps

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture