Cinema
Les sorties ciné du 14 Mars

Les sorties ciné du 14 Mars

14 mars 2012 | PAR Francois Colombi

La fête et la danse sont à l’honneur cette semaine. Que se soit avec Cloclo,  Projet X ou 30° Couleur, il va y avoir de l’ambiance dans les salles obscures. Des frissons sont aussi prévus avec la sortie du premier film de Daniel Radcliffe (Harry Potter) sans sa baguette magique. Yvan Attal témoigne dans le nouveau film de Lucas Belvaux et l’Italie est confrontée à ses clandestins dans Terraferma.

Cloclo de Florent Emilio Siri (France, 2h28) avec Jérémy Reinier et Benoît Magimel. Cloclo, c’est le destin tragique d’une icône de la  chanson française décédée à l’âge de 39 ans, qui plus de trente ans après sa disparition continue de fasciner. Star adulée et business  man, bête de scène et pro du marketing avant l’heure, machine à tubes et patron de presse, mais aussi père de famille et homme à  femmes… Cloclo ou le portrait d’un homme complexe, multiple ; toujours pressé, profondément moderne et prêt à tout pour se faire aimer.

Projet X de Nima Nourizadeh (USA, 1h27) avec Thomas Mann (II) et Oliver Cooper. Alors qu’ils semblaient jusque-là se fondre dans  la masse, trois lycéens décident de sortir de l’anonymat. En apparence, leur projet est plutôt inoffensif puisqu’ils ont l’intention  d’organiser une fête des plus mémorables. Mais rien n’aurait pu les préparer à la soirée qu’ils s’apprêtent à vivre… La rumeur se  propage alors rapidement, tandis que les rêves des uns s’effondrent, les résultats scolaires des autres dégringolent, et des légendes se forgent…

La Dame En Noir de James Watkins (UK, Suède, Canada, 1h35) avec Daniel Radcliffe0. Arthur Kipps, jeune notaire à Londres, est  obligé de se rendre dans le petit village perdu de Crythin Gifford pour régler la succession d’une cliente récemment décédée. Dans  l’impressionnant manoir de la défunte, il ne va pas tarder à découvrir d’étranges signes…

38 Témoins de Lucas Belvaux (France, 1h44) avec Yvan Attal. Alors qu’elle rentre d’un voyage professionnel en Chine, Louise  découvre que sa rue a été le théâtre d’un crime. Aucun témoin, tout le monde dormait. Paraît-il.Pierre, son mari, travaillait. Il était en  mer. Paraît-il… La police enquête, la presse aussi. Jusqu’à cette nuit où Louise rêve. Elle rêve que Pierre lui parle dans son  sommeil. Qu’il lui parle longuement. Lui qui, d’habitude, parle si peu.

30° Couleur de Lucien Jean baptiste et Philippe Larue (France, 1h30) avec Edouard Montoute. Patrick est un homme rigoureux et  borné. Elève brillant aux Antilles, sa mère l’a envoyé à l’âge de dix ans pour faire ses études en « France ».
30 ans plus tard, il est devenu un historien réputé et fier. Coupé de sa famille et de ses traditions, il s’est intégré au point d’en avoir  oublié ses racines… Apprenant que sa mère est sur le point de mourir, il part en urgence pour la Martinique. Il va être emporté dans un tourbillon de folie, d’émotion, d’humour et de situations rocambolesques.

Terraferma de Emanule Crialese (France, Italie 1h30) avec Filippo Pucillo, Donatella Finocchiaro. Une petite île au large de la Sicile,  à proximité de l’Afrique. Filippo, sa mère et son grand-père, n’arrivent plus à vivre de l’activité traditionnelle de la pêche. L’été  arrivant, ils décident de louer leur maison aux touristes, qui arrivent de plus en plus nombreux chaque année. Jusqu’au jour ou  Filippo et son grand père sauvent des eaux un groupe de clandestins africains malgré l’interdiction des autorités locales. Les Familles de pêcheurs, jeunes et anciens, se confrontent alors sur l’attitude à tenir : faut-il les dénoncer aux autorités pour la quiétude des touristes ou respecter les valeurs morales de solidarité héritées du travail de la mer ?

Nouveau Souffle de Karl Markovics (Autriche, 1h30) avec Thomas Schubert. Roman Kogler, 18 ans, a déjà purgé la moitié de sa  peine dans un centre de détention pour mineurs et pourrait être libéré sur parole. Il a cependant peu de chances : il n’a aucune famille  et ne s’adapte pas en société. Après de nombreuses tentatives, il trouve un travail de réinsertion à la morgue de Vienne. Un jour, il  tombe sur le cadavre d’une femme qui porte son nom de famille. Même s’il découvre vite que ce n’est pas sa mère, Roman part alors à la recherche de son passé et de sa mère.

Les mémoires de la mer 2012 s’ouvrent à la musique
Le nu selon Degas au musée d’Orsay
Francois Colombi

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *