Cinema
Jusqu’à dimanche première édition du festival Ciné-Rebelle

Jusqu’à dimanche première édition du festival Ciné-Rebelle

27 mars 2014 | PAR Christophe Dard

Les étudiants en Cinéma de l’Université Paris Ouest Nanterre La Défense proposent la première édition de ce festival de cinéma, dans des salles à Nanterre et à Paris, avec au programme des formats courts, des longs-métrages, des débats et des rencontres.

C’est un joli projet proposé jusqu’à dimanche pour tous les passionnés de cinéma et de culture au sens le plus noble du terme. Les étudiants en Cinéma de l’Université Paris Ouest Nanterre La Défense (dans le cadre de l’atelier Ciné Ouest), déjà à l’origine de nombreux événements comme des projections-débat ou des soirées autour de rencontres (Ludivine Sagnier ou Alain Cavalier), organisent la première édition du Festival Ciné-Rebelle.
Mais si l’endroit a autrefois laissé gronder la révolte étudiante en mai 1968, les films proposés ne sont pas politiques bien qu’engagés. Ciné-Rebelle est une réflexion globale sur l’état du cinéma actuel et plus précisément sur le cinéma indépendant avec un programme riche et intéressant. Pendant 3 jours, un cinéma ambitieux et hors des circuits commerciaux s’installe dans les cinémas Les Lumières de Nanterre et dans les salles Chaplin Denfert et Saint Lambert à Paris avec au menu des courts-métrages, des longs-métrages et des débats.

Des films audacieux et non-conformistes

Ciné-Rebelle démarre sur les chapeaux de roue avec une soirée spéciale consacrée aux courts-métrages au cinéma Chaplin Denfert dans le 14ème arrondissement de Paris et la possibilité de discuter avec les réalisateurs.
Demain vendredi, Ciné-Rebelle se délocalise aux Lumières à Nanterre et propose le film de Leos Carax, Holy Motors, sorti en 2012 et en compétition à l’époque au Festival de Cannes puis nominé aux Césars.
Samedi, la journée est chargée avec des débats en fin de matinée, le film Les Eléphants projeté au Chaplin Saint Lambert à Paris en début d’après-midi et enfin une nuit à Nanterre avec quatre longs-métrages dont L’Inconnu du Lac, qui a eu un certain succès dans les salles l’an dernier, et Funny Games de Michael Haneke (sorti en 1997), le tout avec des animations et des collations.

Christophe Dard.

LA PROGRAMMATION DETAILLEE
JEUDI 27 MARS : 20H30 : CINEMA CHAPLIN DENFERT / 24 place Denfert-Rochereau 75014 Paris

-1ère partie : Mona, Alexis Barbosa
Au vert, Jacques Collin
Tripaliare, Xavier Hervo
Noël ne meurt jamais, Franck Boss
Amour et commando, Laurent Ardoint

-2ème partie : Recession terminale, David Myriam
The black naked cowboy, Alexandre Degardin
La curieuse histoire sans cuillère, Guillaume Levil
Le ruban, Amélie Sudrot
Pourquoi pas Blanche Neige pendant qu’on y est, Joël Olivier

Entrée : 5 euros

VENDREDI 28 MARS : 20H30 : CINEMA LES LUMIERES / 49 rue Maurice Thorez 92000 Nanterre

Holy Motors, Leos Carax/ projection suivie d’un débat

Entrée : 3 euros 50

SAMEDI 29 MARS : APRES-MIDI : CINEMA CHAPLIN SAINT LAMBERT / 6 Rue Péclet 75015 Paris

11h30 : table ronde sur les nouvelles formes de productions indépendantes avec Lauren Grall (6.11 Films), Pierre-Emmanuel Le Goff (La 25e Heure), Antoine Schneider (Ad Vitam Distribution & Movies Angels) et Emmanuel Saada (réalisateur)
Entrée libre

14h : Les Eléphants, Emmanuel Saada/ en présence du réalisateur
Entrée : 5 euros

DE 20h30 A L’AUBE : CINEMA LES LUMIERES / 49 Rue Maurice Thorez 92000 Nanterre
Funny Games, Michael Haneke
L’Inconnu du Lac, Alain Guiraudie
Sailor et Lula, David Lynch
Dog Pound, Kim Chapiron
Entrée : 14 euros la nuit ou 3 euros 50 par film

Quels œufs à Pâques ?
Les catacombes de Paris de Gilles Thomas
Christophe Dard
Titulaire d’un Master 2 d’histoire contemporaine à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, Christophe Dard présente les journaux, les flashs et la chronique "L'histoire des Juifs de France" dans la matinale (6h-9h) sur Radio J. Il est par ailleurs auteur pour l'émission de Franck Ferrand sur Radio Classique, auteur de podcasts pour Majelan et attaché de production à France Info. Christophe Dard collabore pour Toute la Culture depuis 2013.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


A propos

Toute La Culture : Comment choisir ?
Toute La Culture est un magazine d'information pluridisciplinaire et national. Il regarde notre societé par les yeux des tendances et de la culture. Fondé en 2009, il est reconnu comme journal en 2012 puis d' Information Politique et Générale (IPG), en 2017

L’objectif de Toute La Culture est véritablement de parler de TOUTE la culture : un film d’animation d’Europe de l’Est comme blockbuster américain à énorme budget, un récital lyrique comme un nouvel album de rap, la beauté et les tendances sont abordées d’un angle culturel et même les sorties en boîte de nuit et les nouveaux lieux à la mode sont dans nos pages. Enfin, les questions politiques d’actualités sont au coeur de nos articles : covid, #metoo, mémoire, histoire, justice, liberté, identité sont au cœur de nos réflexions à partir des spectacles et œuvres que nous voyons comme critiques. Non seulement nos rédacteurs se proposent être vos guides et de vous aider à choisir dans une offre culturelle large, à Paris, en France, en Europe, mais c’est parce que Toute la Culture brasse large que, dans ses quinze articles quotidiens, le magazine doit avoir un point de vue arrêté sur l’actualité. Et ce point de vue part du principe que l’angle culturel offre une grille de lecture unique et précieuse sur le monde dans lequel nous vivons.
Soyez libres… Cultivez-vous !

Soutenez Toute La Culture