Cinema

Jeux d’été un film de Rolando Colla

Jeux d’été un film de Rolando Colla

17 janvier 2012 | PAR Sandrine et Igor Weislinger

L’Italie. De nos jours. Dans un camping, deux familles passent leurs vacances. Ce temps de l’été, qui pourrait être paisible et reposant, se révèle tourmenté, la violence est sous- jacente, les tensions entre les personnages explosives. Un père et son fils tentent, à leur manière, de manifester leur amour à la femme qui les touche mais ils s’y prennent mal, dangereusement et les vacances pourraient bien tourner au drame.

Pour son quatrième film après L’autre moitié (2008), Au-delà des frontières (2002) et Le monde à l’envers (1998), Roland Colla s’est tourné vers ses souvenirs d’enfance pour coécrire ce scénario avec Roberto Scarpetti. Il nous fait passer les frontières d’un camping au bord de la mer et pénétrer dans l’intimité des occupants des tentes et bungalows de manière presque documentaire, pour nous livrer un drame passionnel tourmenté qui nous tient en haleine d’un bout à l’autre.

Le résumé du film nous parle d’un couple « malmené par les épreuves de la vie ». Nous estimons que ces termes donnent une fausse vision du film. Le couple ne souffre pas tant de problèmes financiers, ces derniers sont dérisoires comparativement au vrai souci du mari et de la femme: la violence de l’homme qu’il n’arrive pas à contrôler, le mal être physique et psychologique dont qu’il en résulte pour lui, son épouse et ses enfants.

Le film vaut surtout pour la beauté des images. Nous sommes happés par le charme de la Toscane, bien que cette dernière ne soit que la toile de fond de l’intrigue. Celle-ci est très complexe. Bien que l’essentiel des personnages du film soient des enfants, il ne s’agit en aucune manière d’un film pour enfants, certaines scènes étant de nature à choquer même les adultes. Le charisme des acteurs joue pour beaucoup dans l’intérêt que nous portons à l’action ainsi que le fait que l’histoire, quoique mélodramatique, ne tombe jamais dans le pathos. Marie, la petite héroïne rayonnante, nous fascine dans sa quête de vérité. Elle illumine le film, qui met très en avant la beauté des femmes, leur pureté, leur douceur. Les hommes sont en comparaison de gros balourds maladroits, incapables d’exprimer leurs sentiments autrement que par la violence et par des pulsions irrationnelles.

Si le thème du premier amour, qui est un des sujets principaux du film, nous touche, la manière dont il est traité ainsi que l’autre sujet central du film, les rapports familiaux, ne va pas sans nous mettre mal à l’aise. Les rapports entre les personnages sont filmés comme s’ils étaient les plus naturels du monde alors qu’ils sont très malsains ce qui crée une sorte d’ambivalence et nous pousse à nous interroger sur la question normalité-anormalité. Là où il devrait y avoir de l’amour et de l’innocence, les rapports sont pervertis par la peur, la violence et même un certain sadisme ambiant. La noirceur du film vient de la reproduction d’une génération à l’autre de la violence et du mal-être, comme si les actes du fils étaient au final complètement déterminés par le vécu de son père et qu’il n’avait pas la possibilité de choisir, qu’il était lui aussi condamné à prendre le chemin de la violence et à faire peur aux femmes.

Une intrigue prenante qui fait réfléchir sur la violence et l’éducation que nous donnons à nos enfants.

 

Rencontre exclusive sur une île avec Brigitte Fontaine (le 30 janvier au Trianon)
Shalom India Résidence d’Esther David : Juifs indiens, mode d’emploi
Sandrine et Igor Weislinger

One thought on “Jeux d’été un film de Rolando Colla”

Commentaire(s)

  • NELLA

    Envoyez Imprimez Partager

    SÉANCE DE CINÉMA DE JEUX D’ÉTÉ

    Ce film est projeté dans 17 salles en France.

    LES SÉANCES DE JEUX D’ÉTÉ A PARIS

    MK2 Beaubourg
    50 rue Rambuteau
    75003 Paris
    0892698484 VO
    Film à 13h15, 15h25, 17h35, 19h45, 21h55, (sf mercredi 13h15, 15h25, 17h35, 20h); mercredi 20h (suivi d’un débat en présence de l’équipe du film).

    Saint-André-des-Arts I
    30 rue Saint-André-des-Arts
    75006 Paris
    0143264818 VO
    Séances à 13h30, 15h30, 17h35, 19h40 (sf mardi), 21h45 (sf mardi) film 10 mn après.

    le Lincoln
    14 rue Lincoln
    75008 Paris
    0892688107 VO
    Séances à 13h50, 15h50, 17h50, 19h50, 21h50, (sf mardi) film 10 mn après.

    février 11, 2012 at 15 h 25 min

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *