Cinema

Dinard 2018, jour 3 : Divine Bellucci et un Winterlong tendre

Dinard 2018, jour 3 : Divine Bellucci et un Winterlong tendre

29 septembre 2018 | PAR Yaël Hirsch

Journée radieuse à Dinard, qui s’est paré de ses plus beaux rayons pour la conférence de presse de sa présidente de jury, la belle Monica Bellucci.

Ce troisième jour de Dinard Film Festival a été marqué par la conférence de presse de Monica Bellucci, la présidente du jury de cette 29 édition. Toute de noir vêtue, devant un poster de la ville, elle n’a pas pu parler des six films de la compétition- et pour cause! – en revanche avec une voix troublante et une lenteur mesurée, elle a parlé pendant vingt minutes de sa relation au Cinéma en général.

La soirée a commencé pour Tout La Culture avec la projection de Winterlong, film de compétition présenté par son équipe. Cette dernière est arrivée un peu en retard tant elle aimait les moules et la mer. Le réalisateur David Jackson était ravi d’être là disant qu’il serait heureux de répondre aux questions le lendemain matin au ciné forum ou dans les rues de la ville! Carole Weyers, l’actrice belge du film à remercié le public et le jeune Jackson a exprimé son bonheur de jouer ce premier rôle à l’écran. Centré sur les retrouvailles entre un père (Francis Magee) et son fils âgé de 16 ans (Harper Jackson). L’ermite hirsute vit de braconnage mais va changer sa vie pour son petit. Un  joli moment de cinéma sublimé par une photo très léchée est feelgood en diable. Les personnages secondaires sont très travaillés. Et malgré quelques outrances du scénario, l’on se laisse complètement porter par cette histoire aux rebondissements inattendus (échappée à Brighton, trafic d’armes !). Une œuvre qui sait séduire le public.

A 22:30, nous pouvions découvrir en avant première Outfall, de Suzi Ewing. Un film sombre et bien tendu qui sort en digital le 29 novembre et où Kelly Reilly & Luke Evans se livre à un huis-clos plein de fantômes.

En deuxième partie de soirée c’est vêtus d’écharpes à rayures que les convives britanniques et français du festival jouaient le jeu d’un piano-karaoké live « Siren Songs » à bulles mordorées au Café du Grand hôtel Barrière. Un moment de fête qui s’est prolongé au Palais des Arts avec le mix énergique de Victoric Leroy qui fait lever les bras comme au bon vieux temps. Il aime d’ailleurs  tellement le son qu’il passe les titres trois par trois!!!  Effet de compression et de décompression assuré!

Palmarès ce samedi 29 septembre à 20:00!

Visuels : YH

Orchestre national de Lille : un concert d’ouverture tourbillonnant et audacieux
« Hiver à sokcho » d’Elisa Shua Dusapin : Un premier roman réussi
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : yael@toutelaculture.com

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *