Cinema
Deauville 2017, Jour 3 : Un diagnostic cocon chez Kiehl’s, Des fantômes gênants, Jeff Goldblum honoré et Halle Berry contre des kidnappeurs fous

Deauville 2017, Jour 3 : Un diagnostic cocon chez Kiehl’s, Des fantômes gênants, Jeff Goldblum honoré et Halle Berry contre des kidnappeurs fous

04 septembre 2017 | PAR Yaël Hirsch

Enfin la pluie et le ciel mélancolique sur le tapis rouge du Festival du Film Américain de Deauville. Ce dimanche a été marqué par une belle affluence du public, la projection d’un film de Kidnapping destiné au e-cinéma avec Halle Berry et par la présence de l’élégant Jeff Goldblum.

La journée a néanmoins commencé très au chaud et avec un bon café dans le laboratoire très chiné qu’a mis en place Kiehl’s dans la maison où la nuit, l’on fait la fête. Reçus en blouse banche par la lumineuse Clara, nous avons eu l’occasion de faire un diagnostic de peau aussi techno que VIP : type de peau, degré d’humidité ont été évalué devant le grand bar à beauté très ranch mis en place au bord de l’eau par la marque américaine qui propose ce type de diagnostic depuis 1851 à Manhattan. Tout en dialoguant avec Clara, nous avons pu établir un rituel de beauté pour le visage et le corps, en fonction de nos habitudes et de nos besoins. Nous avons pu aller contre certains préjugés (oui, il faut rincer l’eu micellaire et oui un sérum avant la crème hydratante pénètre bien plus en profondeur) et définir quels produits Kiehl’s convenaient le mieux à notre type de peau. Il était par exemple bien temps de réaliser que la crème pour le corps existe désormais avec un léger et délicat parfum coco, ou encore plus enveloppant à l’argan. Et le sérum Midnight Recovery, avec sa bonne odeur de lavande et sa fraîcheur absolue est notre grand chouchou de cette séance pro, efficace (25 minutes pour un diagnostic) et carrément cocooning. Nous sommes repartis avec des échantillons et plein de bonnes résolutions de Rentrée.

Il nous fallait bien tant de douceur Kiehl’s pour tenir le choc du premier film de la journée. Dans A ghost story, David Lowery (à Deauville pour la 3e fois après Peter et Elliott le dragon et Les amants du Texas, lire notre interview) a beau avoir engagé deux acteurs très hollywoodiens, Casey Affleck et Rooney Mara, pour son film sur la séparation, il n’a pas épargné son public avec ses plans interminables (le public a applaudi quand après 7 minutes assise à terre à manger une tarte aux pommes, Mara se lève pour aller la vomir), son image rétro (entre le 4/3 et un carré d’instagram) et ses anti-effets spéciaux saugrenus (alors qu’Affleck meurt laissant sa jolie veuve éplorée derrière lui, il enfile un vrai drap avec des trous pour les yeux pour aller la hanter…) Bref la pluie avait convaincu un public nombreux de se rendre au film du matin, mais l’hémorragie et les fous rires ont été nombreux.

Star de la journée, Jeff Goldblum s’est prêté avec camaraderie au jeu des selfies en allant inaugurer sa cabane sur la plage. Elégant et pitre à la fois, il a séduit le public de la soirée en entonnant une chanson  grivoise en français…

Si nous avons raté le film en compétition de l’après-midi, Ingrid Goes West qui met en scène une fan obsessionnelle déménageant à LA pour suivre son gourou, ainsi que l’avant-première de The yellow birds, mais nous avons pu voir une deuxième avant-première, diffusée juste après l’hommage à Jeff Goldblum : Kidnap, co-produit et joué par la sculpturale Halle Berry dont nous avions trop peu entendu parler depuis les X-Men. Entre film d’action et comédie dramatique, ce film signé Luis Prieto met en scène la star sur presque tous ses plans, dans une course-poursuite-prétexte où elle joue une mère prête à tous (et tous les accidents de la route) pour récupérer son fils enlevé à la fête foraine par deux malades, dans un moment  où elle avait les yeux tournés. Le film sort directement en e-cinema et a priori cette diffusion devait relancer la polémique Netflix/Amazon/ e-cinema vs films en salles pour un festival de cinéma… Mais la modestie de l’intrigue, l’omniprésence des scènes de voitures et le rôle tellement surligné de Halle Berry classent immédiatement Kidnap dans le genre « Film TV ». Comme en plus c’est une avant-première et pas un film de la compétition, il ne manquait que le burger du dimanche soir dans la salle pour créer un climat cosi, sans prétention, aucune. Si vous voulez vous la jouer Deauville à la maison, rendez-vous avec Kidnap dès le 14 septembre sur toutes les plateformes vod, y compris MyTf1vidéo, I-tunes, free, SFR et FilmoTV

Le week-end s’est terminé dans le calme à Deauville. Rendez-vous dès mercredi pour suivre le déroulement de ce 43e Festival du Film Américain. Les effectifs TLC seront même doublés pour le week-end de clôture!

visuels : YH

Gagnez 2×2 places pour le festival Dream Nation (23 sept.)
Playlist de la rentrée 2017
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *