Cinema

Bellamy, un Chabrol…intimiste

23 février 2009 | PAR Anne Laure

mini_bellamy-affiche L’inspecteur Bellamy (Gérard Depardieu) semble mener un interlude paisible, à Nîmes, dans la maison d’enfance de sa femme Françoise (Marie Bunel). Jusqu’à ce qu’un vagabond (Jacques Gamblin) cherche à entrer en contact avec le commissaire bonhomme, qui, le plus simplement du monde, va exercer son art et l’aider jusqu’au bout.

La casting est irréprochable, Depardieu en commissaire en fin de carrière est troublant d’humanité, Marie Bunel en femme amoureuse, tendre et impliquée criante de vérité, Clovis Cornillac, en frère désastreux du commissaire, désespérant.

Chabrol réalise un film plus qu’ intimiste où les rapports humains, les ambiances, et les ressentis priment sur une enquête qui apparaît au fond secondaire.

Bellamy où la vie et ses doutes, celui de n’avoir finalement peut être pas tout compris.

Francis Lalanne est un voleur ?
Chloé Mortaud, chère écharpe
Anne Laure

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *