A l'affiche
[Réédition] « Le Privé », l’adaptation de Chandler par Altman à nouveau en salles

[Réédition] « Le Privé », l’adaptation de Chandler par Altman à nouveau en salles

03 juillet 2017 | PAR Yaël Hirsch

Dans l’adaptation du roman culte de Raymond Chandler, The Long Goodbye, Marlowe prend le visage de Elliott Gould dans un LA modernisé par Altman pour rejoindre la force hippie des seventies. Un film classique et néanmoins impertinent, à redécouvrir en salles le 28 juin.

[Rating=4]

Détective privé alangui, n’aimant que son chat, Philip Marlowe se trouve au poste à cause de son ami Terry Lennox dont on a retrouvé la femme, Sylvia, assassinée. Marlowe est certain que son ami est innocent…

Dans un Los Angeles irrésistible où les filles font du yoga seins nus, où les riches ont des villas bobos avec vue sur la mer et où le Mexique fait figure d’arrière-pays pittoresque, Altman transpose avec brio le genre si fourties du film noir. Avec une image léchée signée Vilmos Zsigmond, une musique de John Williams et la belle gueule de Elliott Gould, le Privé version restaurée se laisse voir comme un bon thriller rétro où Altman sait jouer de la lenteur du tempo. Un film pour soir d’été suintant et orageux…

Le Privé (The Long Goodbye), de Robert Altman, d’après Raymond Chandler, avec Elliott Gould, USA, 1973, Capricci, ressortie en salle le 28 juin 2017

« Radio Perfecto »: La nouvelle webradio rock de Philippe Manœuvre
Georges Lang et son « Nashville »
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *