A l'affiche

[Critique] Le secret de l’Étoile du Nord : le conte de noël venu de Norvège

[Critique] Le secret de l’Étoile du Nord : le conte de noël venu de Norvège

20 novembre 2013 | PAR Ines Zorgati

Cette année, pour Noël, plongez avec vos enfants dans l’univers du conte le plus connu et apprécié des petits Norvégiens et suivez les aventures de la courageuse Sonia dans sa quête de l’Étoile du Nord. En salles le 11 décembre.

[rating=4]

21043373_20130924121532513Sorti tout droit des studios norvégiens de Disney, la nouvelle adaptation cinématographique du conte Reisen Til Julestjernen risque bien de conquérir petits et grands de l’Hexagone qui découvriront bientôt une histoire déjà bien ancrée dans le cœur des Scandinaves.

Tout commence quand, un soir de Noël, le cousin du roi, jaloux de ce dernier, s’allie à la plus terrifiante sorcière du royaume pour jeter un sort à la jeune princesse Boucle d’Ange et la faire disparaître. Dans un accès de désespoir, le roi maudit l’Étoile du Nord qu’il tenait pour responsable de ses malheurs, laquelle disparut à son tour. Selon la prophétie, seul un cœur innocent pourra retrouver l’Étoile et ainsi faire revenir la princesse. Et c’est la jeune Sonia qui s’élancera courageusement à sa recherche, bravant le froid et les nombreux dangers qui la menacent.

Véritable plongée au cœur des traditions et du folklore norvégien, le film signé Nils Gaup est à la fois réellement touchant et adapté à tous les âges. De rencontre en rencontre, Sonia, très justement interprétée par la jeune Vilde Zeiner, attendrira très certainement petits et grands sans leur faire perdre toutefois leurs repères français de contes de fées. Ainsi les gentils sont blonds comme les blés, et Boucle d’Ange n’est pas sans rappeler une certaine Boucle d’Or, tandis que le vil cousin du roi et sa sorcière ont une chevelure couleur corbeau à faire pâlir Maléfique, le Capitaine Crochet ou encore Cruella.

Un voyage à s’offrir pour les fêtes !

Découvrez la bande-annonce :

Visuel : © affiche du film

« Ah ! Duras », une plongée dans « Ah ! Ernesto », de Marguerite Duras
Adrien et le train des abysses de Simon Second
Ines Zorgati

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *