A l'affiche
« Juste sous vos yeux » la gravité rieuse de Hong Sangsoo

« Juste sous vos yeux » la gravité rieuse de Hong Sangsoo

16 juillet 2022 | PAR Olivia Leboyer
Juste sous vos yeux

Les films de Hong Sangsoo se ressemblent à s’y méprendre, les méprises y foisonnent, l’alcool venant brouiller joliment les choses. Quel poids prennent alors les souvenirs ? Quelle perspective pour la suite ? Aux grandes questions, les petits enchaînements répondent, plages de rêverie, de mélancolie ou, plus fréquemment, déceptions ordinaires. Ce film-ci est un peu différent des autres, plus grave et plus enjoué.

Chez Hong Sangsoo, les personnages traînent souvent leur nonchalance et leurs regrets, se croisant au fil de rendez-vous plus ou moins manqués et avinés. Ici, le ton demeure aussi simple et charmeur, mais les questions soulevées sont des plus graves. Précisément, le cinéaste plonge dans les eaux troubles de l’âme pour, aussitôt, taper du pied et remonter à la surface des choses, lisse et irisée. Pour rester à la lisière, juste sous vos yeux.

Une belle femme entre deux âges, diaphane et gracieuse, Sangok (Lee Hyeyoung, qui est une icône en Corée du Sud), de retour des USA, renoue avec sa famille perdue de vue. Au fil des saynètes quotidiennes, on en apprend plus sur les événements, dévoilés peu à peu. Nous n’en dirons donc rien, pour ménager les surprises. D’un rendez-vous à l’autre, depuis 9h du matin, Sangok prend deux petit-déjeuners, voit son déjeuner se transformer en déjeuner-goûter, grignote ici et là. Quelle importance, une tache sur un haut en soie ? Quelle importance, l’heure du déjeuner ? Les verres de saké accompagnent en abondance la nourriture et les conversations, légères ou sérieuses, mais comment savoir où placer la frontière ? Lors d’une même scène, le climat atmosphérique bascule, nuages noirs ou éclaircie. Et entre le sommeil, peuplé de rêves secrets, et la vie éveillée, quelle différence, au fond ?

Ce n’est pas la pudeur qui conduit à évacuer les sujets existentiels. Ils sont abordés en face, crûment. Non, c’est vraiment le choix, raisonné et instinctif, de la joie de vivre, le temps que cela dure.

Entre échanges convenus et confidences brusques, la journée se déroule, avec ses accidents de terrain et ses moments de méditation. La matière du temps, c’est ce que nous avons sous les yeux, rien de plus mais rien de moins. En 1h25 de film, la tristesse et le vide sont aussi vite conjurés en quelques éclats de rire salutaires. Le 21 septembre, courez voir ce qui se trouve juste sous vos yeux.

Juste sous vos yeux, de Hong Sangsoo, Corée du Sud, 1h25, avec Lee Hyeyoung, Cho Yunhee, Kwon Haehyo, Shin Seokho. Sortie le 21 septembre 2022.

visuels: photo officielle du film.

Avignon OFF 2022 : « Cadavre exquis », une comédie délicieusement surréaliste
Une après-midi danse à la Belle Scène Saint-Denis
Olivia Leboyer
Docteure en sciences-politiques, titulaire d’un DEA de littérature à la Sorbonne  et enseignante à sciences-po Paris, Olivia écrit principalement sur le cinéma et sur la gastronomie. Elle est l'auteure de "Élite et libéralisme", paru en 2012 chez CNRS éditions.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


A propos

Toute La Culture : Comment choisir ?
Toute La Culture est un magazine d'information pluridisciplinaire et national. Il regarde notre societé par les yeux des tendances et de la culture. Fondé en 2009, il est reconnu comme journal en 2012 puis d' Information Politique et Générale (IPG), en 2017

L’objectif de Toute La Culture est véritablement de parler de TOUTE la culture : un film d’animation d’Europe de l’Est comme blockbuster américain à énorme budget, un récital lyrique comme un nouvel album de rap, la beauté et les tendances sont abordées d’un angle culturel et même les sorties en boîte de nuit et les nouveaux lieux à la mode sont dans nos pages. Enfin, les questions politiques d’actualités sont au coeur de nos articles : covid, #metoo, mémoire, histoire, justice, liberté, identité sont au cœur de nos réflexions à partir des spectacles et œuvres que nous voyons comme critiques. Non seulement nos rédacteurs se proposent être vos guides et de vous aider à choisir dans une offre culturelle large, à Paris, en France, en Europe, mais c’est parce que Toute la Culture brasse large que, dans ses quinze articles quotidiens, le magazine doit avoir un point de vue arrêté sur l’actualité. Et ce point de vue part du principe que l’angle culturel offre une grille de lecture unique et précieuse sur le monde dans lequel nous vivons.
Soyez libres… Cultivez-vous !

Soutenez Toute La Culture