A l'affiche

[Critique] « L’ultima Spiaggia », le documentaire rêveur sur les frontières de l’Europe

[Critique] « L’ultima Spiaggia », le documentaire rêveur sur les frontières de l’Europe

16 novembre 2016 | PAR Yaël Hirsch

Présenté en séance spéciale au Festival de Cannes 2016, le documentaire de Thanos Anastopoulos et Davide Del Degan, L’ultima Spiaggia met en scène des personnages qui se croisent sur une plage italienne aux confins de l’Europe. Paysages rêveurs des limites, paroles libres, le film sort ce 23 novembre 2016 en salles.
[rating=4]

Tout commence par la mer. A la plage du Pedocin, à Trieste, un peu hors saison, deux messieurs d’un certain âge attendent. On est en Italie, mais pas loin de la Slovénie aussi aux confins de la Mitteleuropa et exactement là où la crise des migrants se joue. Les touristes du dimanche, âgés ou jeunes croisent des travailleurs cosmopolites et les hommes et les femmes en maillot sont encore séparés par un mur. Le protagoniste parlent à la caméra du duo de documentaristes italo-grecs et à travers leurs paroles libres, des images d’aujourd’hui et des images d’archives, c’est toute une réflexion sur les frontières et les séparations qui se délivre. Un film intemporel et terriblement contemporain.

L’ultima Spiaggia, de Thanos Anastopoulos et Davide Del Degan, Italie, Grèce, France 2016, 116 min. Arizona Distribution, sortie le 23 novembre 2016.
visuel : affiche du film

L’art du portait d’Andres Serrano à la MEP
[Interview] Alain Bonnefoy – SecondGuide
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *