Galerie

« Tsentugi » : Jean-Paul Morel-Armstrong reconstruit son monde en pointillés à la Pijama Galerie

13 octobre 2017 | PAR Yaël Hirsch

Après avoir exposé ses photos (lire notre article et notre interview), Jean-Paul Morel-Armstrong est de retour pour un deuxième solo show où il sait surprendre son public fidèle. Dans l’exposition  « Tsentugi » qui contracte l’art du point (Ten) et celui, japonais, de la réparation de poterie avec de l’or (Kintsugi), l’artiste se réinvente pour mieux réfléchir notre monde. A voir avant le 18 novembre 2017. 

[rating=5]

Si l’on entre dans la nouvelle exposition de Jean-Paul Morel-Armstrong par un collage qui déstructure un visage d’étranger, dès la porte de la Pijama Galerie, l’on reçoit son travail récent selon deux ondes de choc fortes. L’on sent d’abord une tenace volonté de remiser l’appareil photo pour privilégier une réflexion sur l’unité du point dans un travail aux approches et matières mixtes qui fait éclater la réalité. Mais, une fois la surprise passée d’un tel renouvellement du travail de l’artiste, c’est – sous l’inspiration dada- une grande douceur que l’on sent dans cet art qui s’inspire de la réparation de la poterie par l’or. Alors que le beau reflet de l’artiste vient nous interroger dans des toiles éclatées, que ses mythologies (Narcisse, Méduse …) recréent un monde depuis rien et qu’avec malice lui-même  nous faite refuser de nous ranger dans des boîtes surréelles aux points pas tout à fait rangés, nous vivons avec cette exposition « Tsentugi » une véritable régénération.

Solide, bâtisseur et inventeur de formes d’avant-gardes, Jean-Paul Morel-Armstrong interroge plus que son reflet quand il disloque la surface lisse de ses photos : c’est notre monde depuis le 11 septembre 2001 qu’il met en question à travers un travail de reconstruction de son unité essentielle, sa pépite d’or et son « point » cardinal : un sujet qui sait se soumettre aux changement d’un monde encore et toujours ouvert à l’exploration.

Visuels : Portrait de Jean-Paul Morel-Armstrong et photos de l’exposition (c) YH courtesy of Pijama Galerie.

Infos pratiques

Musée d’Archéologie Nationale de Saint-Germain-en-Laye
Museum of Modern Art (MoMA)
Bastien Stisi
Journaliste musique. Contact : [email protected] / www.twitter.com/BastienStisi

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *