Expos

Road Trip. Photography of the American West aux Beaux-Arts de Bordeaux

Road Trip. Photography of the American West aux Beaux-Arts de Bordeaux

18 septembre 2014 | PAR Maïlys Celeux-Lanval

Envie de (re)partir en voyage en cette rentrée 2014 ? Et si nous visitions la célèbre côte ouest des États-Unis ? C’est ce que propose le musée des Beaux-Arts de Bordeaux qui, pour fêter les 50 ans de son jumelage avec le Los Angeles County Museum of Art, présente une exposition de photographies appelée Road Trip. Photography of the American West. 80 photographies de l’ouest américain y sont présentées, prises entre 1867 et 2003, pour former comme un road trip spatial et temporel, à découvrir jusqu’au 10 novembre 2014.

[rating=4]


Road Trip. Photography of the American West s’étale sur plus d’un siècle, dessinant ainsi une histoire de la côte ouest par l’image. Tout commence avec l’arrivée des pionniers dans des terres vierges, inexploitées. Carleton E. Watkins photographie Eagle Creek, rivière Columbia (Oregon) en 1867, alors que les hommes blancs, fraîchement arrivés, sont en train d’y construire un chemin de fer. En écho à cette image de l’avancée de la modernité, une photographie de Edward Sheriff Curtis arrache le cœur : dans Un peuple disparaît (Navajo) (1904), une file d’indiens, de dos, partent vers l’inconnu, chassés de leurs propres terres par les conquérants blancs.
La photographie saisit le basculement des États-Unis : alors que les peintres de paysages – comme ceux de l’école de l’Hudson, Thomas Cole notamment – représentaient avec emphase les terres sauvages et sublimes de l’Amérique vierge, les photographes arrivent avec les pionniers et documentent leurs avancées constructives et envahissantes.
De nombreuses photographies rognent des morceaux de paysages pour en faire comme des tableaux abstraits : on reste ainsi des heures devant les cinq tirages d’Ansel Adams, Séquence de vagues (circa 1940), qui saisit les mouvements de la marée, montrant les variations de l’écume blanche sur le sable noir… Ou encore devant Lac Mono, Californie (n°6) (1955), où le lac se fait le miroir du ciel, plongeant le paysage dans un infini abstrait et captivant.
Le road trip proposé par le musée est également l’occasion de partir à la rencontre des Américains, que ce soit à travers les traces qu’ils laissent ou dans des portraits saisissants. La photographie « Le salon de notre maison est à l’arrière alors le soir, nous nous asseyons devant le garage pour regarder passer les voitures » de Bill Owens (1970-71) présente une famille de trois personnes posant souriants devant leur voiture, leur bateau et leurs trois vélos… Elle résonne avec celle d’Henry Wessel, San Francisco (1972), qui montre simplement deux bosquets, parfaitement taillés, évidemment phalliques, devant une maison. On ne voit qu’eux, ils occupent toute la place et sont à l’image du capitalisme et de la société de consommation clinquante qui va petit à petit définir l’identité de la Californie.

Road Trip. Photography of the American West est une exposition un petit peu en désordre, qui semble chercher sa légitimité, mais qui est sauvée par la très belle qualité de ses clichés. Elle est une très belle occasion de découvrir les États-Unis par l’image. Nous terminerons sur une photographie stupéfiante de Joel Sternfeld, Après une crue subite, Rancho Mirage, Californie, juillet 1979 (1979). Dans la partie supérieure de l’image, un paysage classique de banlieue résidentielle, des maisons blanches, des palmiers, une voiture. Puis, si l’on regarde mieux, on s’aperçoit que la partie inférieure de l’image montre un immense trou juste au bas de ces maisons, où s’est effondrée une voiture et où la terre brune se mêle aux herbes brûlées de soleil… Un désastre est arrivé et c’est comme si de rien n’était. Magnifique.

Infos pratiques

Musée Maillol
Galerie Phot’oeil
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

One thought on “Road Trip. Photography of the American West aux Beaux-Arts de Bordeaux”

Commentaire(s)

    Publier un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *