Expos
Pierre et Gilles, rois des Gobelins

Pierre et Gilles, rois des Gobelins

12 mai 2014 | PAR Amelie Blaustein Niddam

 Depuis le 8 avril, la prestigieuse Galerie des Gobelins offre une carte blanche au duo de photographes Pierre et Gilles. Un vent de kitsch souffle dans les tapisseries et on ne va pas s’en plaindre.

Ils succèdent par leurs couleurs à la noirceur d’Éva Jospin. Eux qui ont un goût pour le précieux offrent par leur art un dialogue évident avec le monde décoratif du XVIIIe siècle. « Dans le Salon carré de la Galerie des Gobelins, ce couple artistique passionné de motifs iconiques apporte un souffle inimitable qui mêle comme à son habitude esprit baroque et scènes oniriques. »

Pierre (Commoy) et Gilles (Blanchard) travaillent ensemble depuis 1976. Reconnus depuis plusieurs décennies et exposés dans les plus grands musées du monde, ils créent une œuvre hybride entre photographie et peinture – et même, presque, installation, avec un travail sur les cadres, souvent ornés de perles d’enfant, de clous, de moulures baroques. Leur motif : le portrait. Leur décor : créé chez eux, grandeur nature. Leurs icônes : acteurs pornos, prostituées, actrices, athlètes… Multipliant les références à l’histoire de l’art, à la culture pop et traditionnelle, leurs images soignées sont éclatantes de joie, de vie, d’ode à la beauté. Une beauté certes souvent kitsch et flirtant avec le mauvais goût, mais toujours amusante, toujours rebondissante et échappant au sérieux. L’audace de Pierre et Gilles réside dans un défi permanent face à l’esthétique intellectuelle. Leurs références sont d’avantage des clins d’œil hilares que de sages citations admiratives.

Ils font l’objet d’une exposition en ce moment chez Templon et bénéficiait d’une large et méritée place récemment au Musée d’Orsay pour Masculin/Masculin
Pour la Manufacture des Gobelin c’est la figure de Zahia Dehar, ex prostituée devenue icône qui est installée dans un décor inspiré du film Marie-Antoinette de Sofia Coppola.  Pour ce faire, le Mobilier national mis à leur disposition un ensemble mobilier du XVIIIe siècle de la Chaumière aux coquillages du château de Rambouillet .

Pierre et Gilles, Marie-Antoinette, le hameau de la Reine, Zahia Dehar, 2014

Infos pratiques

La Bonnette
Marvellous Island
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *