Expos
Nouvelles expos à la MEP : de l’engagement, du noir, de l’humour

Nouvelles expos à la MEP : de l’engagement, du noir, de l’humour

18 avril 2013 | PAR Louise Faucheux

 

 

Après une dizaine de jours de fermeture, la MEP rouvre ses portes. Une installation et six expositions riches par leur variété sont réparties sur cinq niveaux. Dans l’ordre ou dans le désordre, à voir avant le 16 juin.

Atsunobu Kohira : Ouverture de Bombyx Mori (installation sonore)

Au rez-de-chaussée, à la place où étaient les vestiaires il y a encore quelques semaines, se trouve une œuvre de l’artiste japonais Atsunobu Kohira. Ce n’est pas une exposition mais une installation. L’artiste a recréé une sorte de cocon, qui lui rappelle son enfance. Il nous invite à y entrer et à laisser libre cours à nos sens qu’il sollicite pleinement par le bruit des vers à soie grignotant des feuilles de murier, l’odeur de ces feuilles, la vue de ce cocon clair et le toucher de ses parois molletonnées.

Stéphane Hette : Art of Butterfly

Au même niveau, les photographies de Stéphane Hette sont sans doute celles qui s’éloignent le plus des autres expositions à la MEP en ce moment. Autodidacte, l’artiste fait preuve d’une très grande maîtrise technique en photographiant des papillons. En faisant imprimer ses images, dont le fond est d’un blanc immaculé, sur un papier japonais, il fait ressortir les détails et les couleurs d’une façon éclatante. Engagé dans la défense des insectes il nous touche par ses photographies, nous rappelant que la nature est magnifique mais très fragile.

Philippe Favier : NOIR…

Lorsque nous descendons d’un niveau nous arrivons dans l’exposition de Philippe Favier, qui, par son utilisation quasi exclusive du noir et du blanc tranche avec les couleurs rayonnantes des images de Stéphane Hette. Philippe Favier a exposé pendant un temps avec les artistes de la figuration libre. L’artiste n’est pas photographe mais présente pour la première fois ses travaux associant principalement la photographie à la peinture. Dans ses œuvres l’artiste mêle savamment les techniques, empruntant notamment à la poésie et au cinéma, et crée des œuvres pleines d’inventivité et d’humour (noir), qui nous intriguent et nous ravissent.

Images et musique : Une collection d’Actes Sud. Photographie de Michael Ackerman, Pascal Dusapin et Alan Fleischer.

Au premier étage, l’exposition Images et musique : Une collection d’Actes Sud, se trouve dans la continuité du contraste entre noir et blanc. Cette exposition met à l’honneur des artistes photographes en parallèle avec des musiciens, que les éditions Actes Sud réunissent dans la collection de livres-disques « Images et musique ». C’est l’occasion pour Pascal Dusapin d’exposer ses photographies pour la première fois, devenant ainsi à la fois musicien et photographe.
L’association de ces images toutes de noir et de blanc avec ces extraits musicaux rajoute à la beauté de chaque œuvre et nous envoute, mettant, comme l’installation de Atsunobu Kohira, plusieurs de nos sens en éveil.

André Morain : Photographies 1961-2012

Au niveau supérieur, l’exposition d’André Morain présente encore uniquement des clichés en noir et blanc. Le photographe présente des images témoignant de la vie artistique de la capitale sur quatre décennies. Le photographe fait preuve d’un goût pour la répétition des motifs, donnant une touche humoristique aux instants qu’il immortalise. Avec ses photos d’artistes, de galeristes, de collectionneurs, de personnalités politiques et autres acteurs de l’actualité artistique, André Morain nous fait remonter le temps avec ses portraits d’une grande spontanéité, et nous documente sur le foisonnement du monde de l’art de toute cette période.

Gustavo Speridião : Géométrie. Montage. Equilibrage. Photos et vidéos.

Au même étage, l’exposition de Gustavo Speridião, jeune artiste brésilien à la fois peintre, vidéaste et photographe témoigne de son utilisation de différents médiums. Ses photographies jouxtent des vidéos, ayant en commun un usage de la répétition d’un motif. Ces motifs peuvent présenter une certaine trivialité, tout en ayant une réelle force esthétique. Mélant ses propres clichés avec des images d’archives, cette exposition témoigne de son goût pour l’histoire. Artiste engagé, Speridião associe des images dont le rapprochement donne tout son impact au message qu’il tente de faire passer, nous poussant à poser un regard critique sur le monde.

Claude Lévêque : Un instant de rêve


Au dernier étage est présenté le travail photographique de Claude Lévêque. L’artiste est reconnu en France pour son travail de plasticien. Cette exposition nous le présente en tant que photographe. Un photographe témoin de son temps. Avec un appétit boulimique, celui-ci semble enregistrer tout ce qui se trouve à la portée de son objectif, son troisième œil. Il nous fait ainsi découvrir ce qu’il constate avec son regard faussement enfantin, qui malgré la trivialité et la part d’optimisme de ce qui l’attire, parait désenchanté.

Pour cette exposition pas de photographies aux murs mais des projections d’images rythmées par une musique répétitive et légère, qui s’accorde parfaitement avec leur contenu. Quelques néons, marque incontournable de son travail plastique, accompagnent ces projections, illuminant les salles de leur message à l’écriture irrégulière. Enfin, pour notre plus grande joie, l’artiste déjoue les codes classiques de l’exposition photographique jusqu’au bout en mettant son recueil d’images en libre-service, nous offrant un souvenir pérenne de notre visite.

Infos pratiques

Jazz Sous les Pommiers
Musée d’Art Moderne – Paris
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *