Expos

Mark Lewis au Musée du Louvre

Mark Lewis au Musée du Louvre

13 octobre 2014 | PAR Carlos Dominguez-Lloret

Du 9 octobre au 5 janvier le Musée du Louvre poursuit son programme d’art contemporain avec Invention au Louvre, la nouvelle installation de Mark Lewis.

Mondialement reconnue, l‘oeuvre de Mark Lewis se développe dans le champ des arts visuels. Pour cette occasion, sous le titre d’Invention au Louvre, l’artiste nous a donné à voir trois films projetés en boucle. Les inspirations de Mark Lewis ont été les vastes collections du musée, mais aussi l’expérience qui fait le public face à l’art. Ces essais filmiques et silencieux divisent l’expérience transitoire des visiteurs face à la permanence de l’art au sein du musée.

Pour ce qui concerne les images de son installation, le public en tant que visiteur du Louvre se promène (toujours de passage), parfois léthargique, parfois actif et intéressé, parmi les œuvres de Sassetta ou de Chardin. Mais la caméra de Lewis le fait aussi, et de manière très audacieuse ! Grâce à ses films, Lewis réhabilite l’expérience du « mouvement imaginé », qui fait partie de la tradition ancienne de la littérature artistique. Le mouvement imaginé se produit lorsque le spectateur peut insuffler la vie aux images par l’action de son corps sur l’oeuvre. C’est ainsi que Goethe face aux sculptures du Vatican, nous invita à cligner des yeux pour en animer optiquement les figures tragiques du Laocoon. Selon Lewis, le film, s’est inventé avant la technique du cinéma, dans le regard du spectateur.

L’installation de Lewis nous submerge aussi dans un poème visuel consacré au passage. Les images de l’artiste canadien réduisent le corps du public à son ombre. Tout d’un coup, les ombres fantasmagoriques des visiteurs traînent dans l’entrée du musée du Louvre. Grâce à un artifice visuel opéré par la caméra de Lewis, le public est montré en tant que image et mouvement. Mark Lewis profite de la lumière qui perce le verre de la Pyramide du musée pour dévoiler les états transitoires du public dans une ambiance onirique. C’est ainsi que le « mouvement imaginé » ne s’opére plus sur la permanence de l’oeuvre d’art, mais sur le mouvement du public. Dans un double mouvement, nous nous donnons aux images conçues par Lewis et elles se donnent à nous pour nous montrer l’expérience muséale avec un regard nouveau et contemporain.

Il faudrait bien dire que le vernissage a été bien mouvementé aussi! Durant le visionnage les invités ont beaucoup parlé, ils n’ont pas prêté attention aux images qui coloraient le grand écran, et ils ont interrompu la projection plusieurs fois lorsqu’ils entraient et sortaient de la salle à leur gré. Cela a tué le propos de l’installation de Mark Lewis. Néanmoins, son oeuvre sera au Louvre jusqu’au 5 janvier et elle sera accompagnée de projections et de débats pendant tout le mois de novembre.

Visuels © Mark Lewis, Invention au Louvre, 2014. Film HD coul., sil. © Mark Lewis et l’ONF.

Infos pratiques

Théâtre de la Mackellerie
Galerie Polka
Musée du Louvre

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *