Expos

L’intense et étonnant travail du photographe Philippe Halsman est à découvrir au Jeu de Paume

L’intense et étonnant travail du photographe Philippe Halsman est à découvrir au Jeu de Paume

20 octobre 2015 | PAR Hugo Saadi

Pour sa rentrée 2015, le Jeu de Paume se surpasse en consacrant une belle et riche exposition à Philippe Halsman. Véritable boite à outils, le letton, naturalisé américain, orne de multiples casquettes : photographe, metteur en scène, plasticien. Ses nombreuses collaborations offrent au spectateur une plongée dense.

[rating=4]

S’il est notamment connu pour être le photographe au nombre de couvertures de Life le plus élevé – 101 ! – le Jeu de Paume retrace dans la première salle ses premières explorations photographiques. Et le résultat est déjà bluffant. À Paris, dans les années 1930, il s’attarde dans les rues de la capitale, dans le Zoo de Vincennes, mais son attirance (et son talent) pour les portraits interpellent en quelques clichés. Ses séries « étude de tête sombre sur un clochard » et « étude d’expression » dévoilent déjà toute la palette artistique qu’Halsman possède : maîtrise des lumières, utilisation du cadre et angle de prise de vue. Il se spécialise donc dans le portrait, s’inspire de la Nouvelle Vision, et la première personnalité à se le faire tirer est André Gide. Le Corbusier, André Malraux, Jean Cocteau et tout le milieu artistique suivra très vite. Centré en plein cadre, le front parfois coupé et le visage loin d’être entier, les photographies de Philippe Halsman respirent la complicité entre son sujet et l’artiste. En recherche permanente d’un naturel dans les expressions, il n’en néglige pas pour autant les petits détails de chaque personnalité.

La complicité entre lui et ses sujets se retrouve dans les couvertures de Life (Winston Churchill, Woody Allen, Grace Kelly, etc…). Il travaille également pour les plus grands magazines de l’époque (VU, Vogue, Harper’s Bazaar) et se tourne pour des promotions de livres, de films (splendide série sur Les Oiseaux d’Alfred Hitchcock) et même des campagnes électorales. Il expérimente un large panel technique (s’amuse avec des montages, Alfred Eisenstraedt se retrouve alors avec 3 jambes) et esthétique (le noir devient une couleur à part entière dans ses clichés, l’impact sur le regard est démultiplié). La malice et l’inventivité du photographe prennent un tout autre sens devant les photos issues de sa « jumpology ». Sur une dizaine d’années, il produit plusieurs centaines de portraits de personnalités en plein saut. Le duc et la duchesse de Windson, Brigitte Bardot, Richard Nixon, tous décollent les deux pieds pour le plaisir du photographe.

Marilyn Monroe s’est aussi prêtée à ces acrobaties (200 fois pendant près de trois heures !). Halsman suit la jeune femme pendant de longues années, une salle entière lui est consacrée au Jeu de Paume, où on la découvre dans son intimité au Drive-IN ou en train de faire des haltères. Tout comme Salvador Dali où la complicité se ressent parfaitement. Sa fameuse moustache est capturée sous toutes les coutures, Halsman réalise de vraies mises en scène avec un long travail en post-production afin que le peintre espagnol se retrouve en cyclope ou encore en Mona Lisa ! Loin d’être un simple photographe, Philippe Halsman détenait de multiples outils, l’exposition permet de les découvrir dans les moindres détails.

Philippe Halson, Étonnez-moi !, exposition du 20 octobre au 24 janvier 2016. Toutes les informations pratiques sur le site officiel.

Visuels © 2015 Philippe Halsman Archive / Magnum Photos

Infos pratiques

Le Bellovidère
IRCAM
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *