Expos
Les origines de l’estampe en Europe du Nord 1400-1470, dans les trésors du Louvre

Les origines de l’estampe en Europe du Nord 1400-1470, dans les trésors du Louvre

24 octobre 2013 | PAR Amelie Blaustein Niddam

Le mot n’est pas si connu du grand public. Qu’est- ce vraiment, une estampe ? Est-ce un objet d’art ou un témoignage ? Dans une superbe exposition dirigée par Séverine Lepape, Le Louvre démontre qu’il est un grand musée pouvant sortir des cadres de la vulgarisation sans céder à l’accessibilité.

[rating=5]

C’est à un voyage au XIVe siècle que l’aile Sully nous invite. Sur les murs, des vignettes, des petites toiles, des gravures. Toutes représentent des sujets religieux, même si quelques unes jouent la grivoiserie.

Nous sommes face à une révolution, celle de la naissance de ce qui deviendra l’imprimerie. L’estampe est la première solution de reprographie. Il y a dans cette fin du Moyen-Age un désir de diffusion. Il faut produire des images pieuses destinées à accompagner la foi et l’apprentissage.

Incroyable témoignage d’un pan de l’histoire de l’art, cette exposition sera pour le néophyte une rencontre avec une société par ses goûts et par les techniques employées. Le burin, les plaques de métal, le bois, tout ce qui est alors connu est propice à graver et à diffuser.

Au fil de la visite, vous serez saisis par la beauté des pièces présentées, Le Christ au mont des Oliviers, Xylographie réalisée en Allemagne du Sud vers 1430 par exemple surprend par la précision de son dessin et par le beau beige employé. Les couleurs jaillissent plus fermement, notamment dans La Vierge à l’Enfant qui donne son image à l’affiche de l’exposition.

Des écoles et des ateliers se mettent en place, suivant la trace pas à pas du talent de Maître E.S qui a produit notamment un célèbre Auguste et la Sibylle, l’imposant comme le premier graveur indépendant.

L’exposition offre nombre de « premières », et on s’arrêtera avec émotion devant la première matrice, elle est en bois, connue. Mais cette collection est aussi un événement car elle réunit pour la première fois deux fonds majeurs en France et en Europe – la collection de la Réserve du département des Estampes et de la Photographie de la Bibliothèque nationale de France et la collection Edmond de Rothschild du département des Arts Graphiques au musée du Louvre.

50 ans avant la naissance de l’imprimerie, les artistes avaient saisis tous les moyens possibles pour s’exprimer. La communication de masse serait-elle née avec les estampes ?

Vierge à l’Enfant, xylographie coloriée, vers 1420-
1440, Souabe, 282 x 200 mm, BnF, Estampes, réserve
Ea-5 (4)-boîte. (cat. 13) © Paris, BnF

Infos pratiques

Théâtre de la Mackellerie
Galerie Polka
Musée du Louvre

One thought on “Les origines de l’estampe en Europe du Nord 1400-1470, dans les trésors du Louvre”

Commentaire(s)

    Publier un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *