Expos
Jusqu’en décembre, Napoléon se raconte à la Grande Halle de la Villette

Jusqu’en décembre, Napoléon se raconte à la Grande Halle de la Villette

22 septembre 2021 | PAR Iseult Cahen Patron

 

A Paris, l’exposition-événement « Napoléon » est visible à la Grande Halle de la Villette jusqu’au 19 décembre. Peintures de maîtres et objets d’exception vous y attendent !

Par Iseult Cahen-Patron

Personnalité controversée et éternel sujet à débat, Napoléon Ier n’en demeure pas moins une figure majeure de l’histoire de France. Inaugurée à l’occasion du bicentenaire de sa mort, l’exposition qui lui est consacrée à la Grande Halle de la Villette (Paris) est prolongée jusqu’au 19 décembre.

Du berceau au déclin

Composé de neuf parties, le parcours de l’exposition retrace et interroge avec intelligence les multiples aspects de ce destin atypique et de ses conséquences sur l’histoire de France et celle de l’Europe. De son enfance chahutée à Brienne jusqu’à ses derniers feux à Sainte-Hélène, Napoléon est conté. Les 150 pièces qui jalonnent le parcours sont issues de plusieurs collections : musée de l’Armée, musée national du château de Fontainebleau, musée du Louvre, musée national des châteaux de Malmaison et Bois-Préau, Mobilier national, Fondation Napoléon et musée national des châteaux de Versailles et de Trianon. Élégamment mises en scène, ses œuvres – qui comprennent aussi bien des peintures, des costumes, du mobilier que des objets personnels – se démarquent par leur excellent état de conservation. Parmi elles figurent les toiles emblématiques de la période napoléonienne : Bonaparte au pont d’Arcole d’Antoine-Jean Gros, Bataille des Pyramides de Louis-François Lejeune, Bonaparte, Premier consul, franchissant le col du Grand Saint-Bernard de Jacques-Louis David ou encore Napoléon Ier, empereur des Français de François Gérard. Des dispositifs numériques (cartes interactives et vidéos) favorisent l’appréhension et la compréhension de ses diverses oeuvres ainsi que les étapes décisives de l’épopée napoléonienne. Instructive, l’exposition satisfait aussi bien le jeune public que les plus férus d’histoire.

Visuels ©Iseult Cahen-Patron

A la Rencontre du chef Israélien Yariv Berreby lors de Taste of Paris : « Les schnitzels de ma mère, c’est ma madeleine de Proust »
Maria José Siri : « Je suis toujours aussi folle à l’idée de chanter de l’opéra ! »
Iseult Cahen Patron

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture