Expos
« Jamaica Jamaica », le reggae par les racines à La Philharmonie

« Jamaica Jamaica », le reggae par les racines à La Philharmonie

08 mai 2017 | PAR Vincent Fournout

L’exposition  Jamaica Jamaica  retrace l’histoire du reggae de ses racines jusqu’à aujourd’hui avec une sélection digne des meilleurs Masters of Ceremony et il n’est pas rare de voir les visiteurs danser et même certains gardiens leur emboîter le pas ! A voir jusqu’au 13 août à La Philharmonie.

La légende dit que les esclaves les plus rebelles étaient envoyés en Jamaïque et lorsqu’en 1655 l’oppresseur espagnol fut chassé et remplacé par les anglais, bon nombre d’esclaves partirent vivre dans les montagnes. Ces communautés autosuffisantes des nègres marrons ont inspiré les premières communautés rastas dans les années 30. Le Reggae est né sur cette terre dans les années 60 sur les fondations du ska dont le reggae a ralenti le tempo sous l’influence de rastas mystiques et d’une marijuana réputée la meilleure du monde.

De nombreuses vidéos « ambiancent » les salles : le mythique producteur Lee Perry en pleine session d’enregistrement, des documentaires sur les sound systems, ces lieux de diffusion souvent en plein air qui forment le cœur de la culture jamaïcaine, Bob Marley bien sûr avec une salle qui lui est consacrée. On pourra aussi jouer au DJ en choisissant ses dub plates et leur appliquer quelques effets. Les fans se régaleront de nombreuses pochettes de disques, enceintes originelles, instruments de musique et affiches. Une salle est consacrée au Rastafarisme et propose des images rares de la célèbre visite d’Hailé Sélassié dernier empereur d’Ethiopie qui mit l’île en transe avec des dizaines de milliers de descendants des nègres marrons qui quittèrent leurs villages exceptionnellement pour apercevoir le roi des rois.

On terminera la visite avec une salle consacrée aux dernières ramifications du reggae, les dance hall modernes et une vidéo sur le phénomène des dance hall queen aux chorégraphies brutales, hypnotiques et hyper sexuées « mon bootie bouge tout seul dès que la musique démarre je ne peux pas l’en empêcher» explique l’une d’entre elles. Exactement ce que risque de provoquer la visite de cette exposition et on pourra d’ailleurs s’y essayer chaque vendredi avec un DJ Set de 19H à 21H avec notamment Sista Blunty le 26 mai qui sillonne la France, la Jamaïque et l’Ethiopie, Heartical le 2 juin un label français détenteur d’une des plus grandes collections de dubplates hexagonaux et son concurrent de toujours Soul Stereo Sound, le 30 juin, spécialiste des live artists avec les plus grands toasters ayant défilé devant leurs platines.On sortira de cette exposition avec la banane et d’un pas chaloupé  et on aura mieux compris l’histoire de cette île caraïbe marquée du sceau du génocide indigène suivi de siècles d’esclavage.

On pourra ensuite rentrer chez soi et écouter la bande son de l’exposition sur Radio Jamaica avec des milliers de morceaux impeccablement choisis.


Photos : VF

Infos pratiques

La Micro Galerie
Galerie Intuiti Paris/Bruxelles
Vanderschueren-chloe

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *