Expos

[Expos] Alber Elbaz et Jean-Pierre Laffont, deux styles, deux ambiances et une belle cohabitation à la MEP

[Expos] Alber Elbaz et Jean-Pierre Laffont, deux styles, deux ambiances et une belle cohabitation à la MEP

09 septembre 2015 | PAR Hugo Saadi

La Maison Européenne de la Photographie faisait sa rentrée des classes ce mardi 8 septembre en accueillant dans ses murs six photographes pour (seulement !) deux mois. À en jauger la fréquentation des différents étages lors de la preview presse, Alber Elbaz et les robes Lanvin ainsi que Jean-Pierre Laffont ont bien monopolisé l’attention au détriment des autres … Il faut dire que les deux expositions frappent un grand coup.

 [rating=5]

Alber Elbaz / Lanvin : Manifeste

Rares sont les fois où la MEP déstructure autant son espace pour y loger un photographe. Grands cadres photos rétro-éclairés posés à même le sol, immenses reproductions du sol au plafond, croquis à coups de peinture énergiques du styliste et assemblages de multiples séries de photographies aux murs comme une pellicule photo, le second étage du 5 rue de Fourcy fait désordre, mais bouscule le spectateur féru d’expositions photos, souvent habitué à des scénographies classiques. L’exposition orchestrée par Alber Elbaz, directeur artistique de la maison Lanvin depuis 2001, est une balade dans les coulisses de la mode, de la conception aux défilés en passant par les backstage. Avec cinq ambiances, Elbaz propose un véritable dialogue intime entre les robes (exposées !) et les photos de celles-ci, des photos réalisées initialement pour des documents d’archives, sans volonté d’être montrées. Le directeur artistique nous ouvre donc les portes de la plus ancienne maison de couture parisienne encore en activité et par sa créativité dans la mise en scène de l’exposition, séduit et captive le spectateur. Celui-ci déambule à travers les photos grands formats des mannequins qui se tiennent face à lui dans la première scène puis se retrouve à défiler grâce aux photos épurées et clinquantes de But Sou Lai dans une longue ligne droite au rouge éclatant. Une installation artistique qui évade l’esprit et émoustillera les plus passionnés de mode.

Jean-Pierre Laffont : Tumultueuse Amérique

Tandis que le 2ème étage émerveillera les fashionistas, le sous-sol de la MEP passionnera les historiens. Le travail de J-P Laffont dresse un pan immense de l’histoire des États-Unis des années 1960 à 1990 aussi bien dans les thématiques abordées que dans les grands événements couverts. Ses photographies nous plongent rapidement dans le quotidien des habitants des quartiers pauvres de New York. On assiste aux soins d’un homme en pleine overdose et au tapinage des travestis tandis que de l’autre côté de la pièce, on découvre les « Savage Skulls », gang d’enfants terribles du Bronx s’opposant aux flics et refusant que la drogue circule dans leur quartier. Les photos sont saisissantes et nous transportent en un quart de seconde sur le bitume américain et dans les règlements de comptes des années 70. Le fondateur de l’agence Sygma Photo News s’attarde autant aux laissés-pour-comptes qu’aux personnalités politiques. Un peu plus loin, la photographie de Martin Luther King se retrouve nez-à-nez avec celle de Robert Kennedy en pleine campagne pour les présidentielles. Les encarts assez descriptifs permettent au spectateur de lui remémorer les instants historiques comme les manifestations à l’encontre de la guerre au Vietnam, les agissements du Ku Klux Klan ou le retour des astronautes après le voyage sur la Lune, mais également de lui enseigner quelques faits à l’instar de la première gay pride ou de l’entrée des femmes dans l’armée. Le photojournaliste âgé aujourd’hui de 80 ans dépeint de nombreuses facettes de l’histoire américaine. Dans la dernière pièce, on découvre des séries bien documentées sur des thèmes précis : les migrants, les terres agricoles, les travestis, les prisons ou encore le mouvement hippie. Un somptueux cours d’Histoire.

Toutes les informations pratiques sont à retrouver sur le site officiel de la Maison Européenne de la Photographie.

Visuels © Katy Reiss

© But Sou Lai

© Jean-Pierre Laffont, 2015. Exposition à la Maison Européenne de la Photographie.

Infos pratiques

Jazz Sous les Pommiers
Musée d’Art Moderne – Paris
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *