Expos
Buren on the roof

Buren on the roof

11 août 2014 | PAR Amelie Blaustein Niddam

Après Xavier Veilhan, le MAMO accueille les miroirs et les jeux d’ombres de Daniel Buren, dans une installation qui sied parfaitement à la rigueur du Corbusier.

[rating=4]


C’est ce qu’on appelle un bon plan. Entrer dans La Cité Radieuse, dite Le Corbusier, dite La Maison du Fada, cette ville-monde auto-suffisante en une seule barre. Depuis 2013, l’ancien gymnase et le toit sont devenus un centre d’art, le MAMO, Marseille Modulor

« Défini Fini Infini, Travaux in situ, Daniel Buren » se compose de sept oeuvres monumentales qui s’amusent des reflets. Dans le gymnase, une mire de télévision joue les coquines en se faisant passer pour ronde dans le reflet d’un sol tout en miroir. Y poser le pied est une sensation vertigineuse.
Sur le toit, les lignes sont obsédées par la géométrie. Les structures en aluminium, bois et souvent miroir montrent des losanges, des carrés dans une inspiration qui résonne parfaitement avec l’idée que l’architecte a eu entre 1945 et 1952 quand il décida de construire la Cité Radieuse. Depuis, ce bloc « brutaliste » a pris vie, rassemblant 337 appartements. Pas d’étages mais des « rues », où au troisième, des commerces dont un café toujours en activité. En 1995, le lieu, couleur des volets et intérieur des appartements compris est classé monument historique ce qui empêche tout changements chez soi, la rigueur est de mise.

On se ballade alors sur ce toit à la vue imprenable, et l »on retrouve une version carré des célèbres colonnes. L’expérience est totale même s’il elle embarque moins que Veilhan et son Corbusier bleu gigantesque, ici, nous sommes dans le subtil et dans l’inspiration fine.

Infos pratiques

La Fonderie
Rock en Seine
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


A propos

Toute La Culture : Comment choisir ?
Toute La Culture est un magazine d'information pluridisciplinaire et national. Il regarde notre societé par les yeux des tendances et de la culture. Fondé en 2009, il est reconnu comme journal en 2012 puis d' Information Politique et Générale (IPG), en 2017

L’objectif de Toute La Culture est véritablement de parler de TOUTE la culture : un film d’animation d’Europe de l’Est comme blockbuster américain à énorme budget, un récital lyrique comme un nouvel album de rap, la beauté et les tendances sont abordées d’un angle culturel et même les sorties en boîte de nuit et les nouveaux lieux à la mode sont dans nos pages. Enfin, les questions politiques d’actualités sont au coeur de nos articles : covid, #metoo, mémoire, histoire, justice, liberté, identité sont au cœur de nos réflexions à partir des spectacles et œuvres que nous voyons comme critiques. Non seulement nos rédacteurs se proposent être vos guides et de vous aider à choisir dans une offre culturelle large, à Paris, en France, en Europe, mais c’est parce que Toute la Culture brasse large que, dans ses quinze articles quotidiens, le magazine doit avoir un point de vue arrêté sur l’actualité. Et ce point de vue part du principe que l’angle culturel offre une grille de lecture unique et précieuse sur le monde dans lequel nous vivons.
Soyez libres… Cultivez-vous !

Soutenez Toute La Culture