Arts
Des sous pour Courbet ! La France veut récupérer Le chêne de Flagey

Des sous pour Courbet ! La France veut récupérer Le chêne de Flagey

22 août 2012 | PAR Amelie Blaustein Niddam

Le Conseil Général du Doubs lance une souscription pour que le musée Courbet puisque accueillir une oeuvre ancrée dans le territoire, le chêne de Flagey parti faire sa vie aux Etats-Unis.

Par communiqué,on apprend que « Le tableau, issu de la collection de Juliette Courbet, est acheté par le collectionneur américain Henry C. Gibson (1830-1891), banquier, homme d’affaires et bienfaiteur. Après sa mort, il est donné en 1896 à la Pennsylvania Academy of the Fine Arts de Philadelphie. En 1987, l’académie des beaux-arts de Pennsylvanie met le tableau en vente chez Sotheby’s NewYork. La France ne se portant pas acquéreur, un collectionneur japonais du nom de Michimasa Murauchi l’achète. Homme d’affaires, Monsieur Murauchi, est le président de la Furniture Acess Company et a fondé en novembre 1982 le Murauchi Art Museum à Hachioji, à l’ouest de Tokyo. Son musée comporte un bel ensemble d’oeuvres de Gustave Courbet (il en aurait une « petite » dizaine), dont une oeuvre moins connue, mais très prisée des spécialistes de l’artiste, l’intrigante Femme au podoscaphe (1865), le podoscaphe étant une petite embarcation mue par les pieds de son passager (passagère en l’occurrence, sur la mer). Depuis son acquisition en 1987, Michimasa  Murauchi a fait du Chêne de Flagey l’une des pièces maîtresses de son musée privé. »

Après une vie bien remplie aux Etats-Unis et au Japon, le Chêne de Flagey pourrait revenir en France, dans le Doubs, à Ornans, son pays natal. Le Conseil général du Doubs, propriétaire du musée, lance ainsi une souscription publique pour que le musée Courbet recueille son chêne.

 

 

Une nouvelle Miss Météo pour le Grand Journal de Canal+
Le chanteur de San Francisco, Scott Mc Kenzie est mort
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

One thought on “Des sous pour Courbet ! La France veut récupérer Le chêne de Flagey”

Commentaire(s)

    Publier un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *