Arts
Clin d’œil culturel sur la Côte d’Azur (2/4) : les villas Kerylos et Ephrussi de Rotschild

Clin d’œil culturel sur la Côte d’Azur (2/4) : les villas Kerylos et Ephrussi de Rotschild

24 septembre 2014 | PAR Christophe Dard

Seconde étape de notre périple sur les routes azuréennes à la découverte de lieux artistiques et culturels. Aujourd’hui, les villas Ephrussi de Rotschild à Saint-Jean-Cap-Ferrat et Kerylos à Beaulieu-sur-Mer, deux magnifiques demeures en plein cœur de la Méditerranée.

Vue extérieure de la villa grecque Kerylos © Veran
Vue extérieure de la villa grecque Kerylos
© Veran

Il est des endroits qui conjuguent le charme au pluriel. Les villas Kerylos à Beaulieu-sur-Mer et Ephrussi de Rotschild à Saint-Jean-Cap-Ferrat sont de ces endroits. Ces deux demeures situées sur la côte sont deux balcons sur la mer qui offrent chacune d’importantes collections d’objets et d’œuvres d’art. La villa Kerylos propose une plongée dans la Grèce antique tandis que sa sœur de Saint-Jean-Cap-Ferrat dévoile les plus belles collections d’art, photographie clinquante et insouciante de la Belle Epoque de la Riviera.

La villa grecque Kerylos à Beaulieu-sur-Mer

Balaneion © Sophie Lloyd
Balaneion
© Sophie Lloyd

C’est l’histoire d’une folie d’un passionné de la Grèce antique. Theodore Reinach, un touche-à-tout très érudit, décide la construction d’une villa à Beaulieu-sur-Mer, non loin de celle d’Ephrussi de Rotschild et pour cause puisque l’épouse de Théodore Reinach n’est autre que la nièce du baron Maurice Ephrussi. Pour l’aboutissement de son rêve architectural, Reinach confie le projet d’une villa grecque à un architecte, Emmanuel Pontemoli.
Le résultat de six ans de travaux (entre 1902 et 1908) est la reconstitution originale d’un luxueux palais de l’île de Délos du IIè siècle avant J.-C. avec pour horizon la presqu’île de Saint-Jean-Cap-Ferrat.

Le Discobole dans la Galerie des Antiques © C.Recoura
Le Discobole dans la Galerie des Antiques
© C.Recoura

Aujourd’hui classé Monument historique, ce lieu sobre nous ramène à la splendeur de la Grèce. Une cour centrale et des colonnes en marbre blanc structurent l’ensemble. Les thermes et les appartements privés sont magnifiques et la décoration est raffinée. Les fresques, les mosaïques retracent la mythologie grecque et la Galerie des Antiques propose des moulages grandeur nature des plus célèbres statues gréco-romaines. Les enfants peuvent même apprendre à faire des mosaïques comme les artisans de l’Antiquité. A l’extérieur, le parfum de la Grèce antique se prolonge dans une végétation constituée notamment de vignes, d’oliviers et de papyrus.

La villa et les jardins Ephrussi de Rotschild à Saint-Jean-Cap-Ferrat

Le Patio © C.Recoura
Le Patio
© C.Recoura

On reste à la Belle Epoque et on ne fait que quelques mètres pour découvrir une autre villa.
Béatrice de Rotschild, la fille du baron Alphonse de Rotschild, initiée très tôt à la passion de l’art et des voyages, épouse en 1883 le banquier Maurice Ephrussi, lui aussi collectionneur et ami de Rotschild.
Un peu plus tard, entre 1905 et 1912, Béatrice Ephrussi de Rotschild décide la construction d’une villa à Saint-Jean-Cap-Ferrat, une ville déjà très prisée par l’élite du monde entier. Le cadre est d’ailleurs si convoité que Léopold II de Belgique espérait bien acquérir les sept hectares de terrain pour agrandir le parc de sa villa, sept hectares finalement entre les mains de la baronne.
Elle décide alors la construction d’une villa inspirée par les palais italiens de la Renaissance et espagnols. Exigeante, la baronne embauche une dizaine d’architectes.
La décoration est également choisie avec beaucoup d’attention. La baronne fait parvenir par le train de Beaulieu des oeuvres qu’elle sélectionne sur le quai de la gare. Elle recrute le paysagiste Harold Peto, très renommé à l’époque, pour aménager les jardins à la française, espagnol, florentin, japonais et exotique. A sa mort en 1934, Béatrice Ephrussi de Rotschild lègue sa propriété à l’Académie des Beaux-Arts.

La baronne Ephrussi de Rotschild © J. Da Costa
La baronne Ephrussi de Rotschild
© J. Da Costa

Témoignage de ce goût immodéré pour l’art et en particulier pour le XVIIIè siècle français, le palais regorge d’une collection impressionnante. Des tapisseries (dont certaines en provenance de la Manufacture des Gobelins), le cabinet des dessins (dont Boucher et Hubert Robert), des porcelaines de Meissen et de Sèvres, des lavis de Fragonard, des tableaux, des statues, des costumes Louis XV et Louis XVI, des chinoiseries, la collection de soieries… une véritable déferlante d’objets est exposée dans des pièces magnifiques notamment le grand salon dont les boiseries peintes au XVIIIè siècle proviennent de l’hôtel de Crillon à Paris. La plupart de ces pièces ont d’ailleurs été restaurées ces dix dernières années.
Vous verrez également le long de votre visite quelques curiosités tels le salon des singes entièrement dédié aux primates (un motif à la mode au XVIIIè siècle) et le salon d’art d’Extrême-Orient qui rappellent la passion de la baronne pour les voyages et le mystère des contrées lointaines.

Le jardin à la française © C.Recoura
Le jardin à la française
© C.Recoura

La beauté et l’élégance des lieux se traînent également, nonchalantes et dépaysantes, à l’extérieur. Les neuf jardins sont merveilleux, ornés de colonnades, de bassins, de cascades et rythmés par des jeux d’eau et de la musique classique tel un rêve jeté dans les bras de la Méditerranée.

Christophe Dard

INFORMATIONS PRATIQUES:

Villa grecque Kerylos
Impasse Gustave Eiffel à Beaulieu-sur-Mer
Tous les jours de 10h à 18h
De novembre à février la semaine de 14h à 18h/ week end et vacances scolaires de 10h à 18h
Tél : 04 93 01 01 44
www.villa-kerylos.com

Villa et jardins Ephrussi de Rotschild de Saint-Jean-Cap-Ferrat
Tous les jours de 10h à 19h.
De novembre à février la semaine de 14h à 18h/ week-end et vacances scolaires de 10h à 18h.
Tél: 04 93 01 33 09
www.villa-ephrussi.com

A VOS AGENDAS :
-Jusqu’au 2 novembre à la villa grecque Kerylos : l’exposition Méditerranée, mer des Dieux, des héros et des hommes de l’art grec antique.
-Les 25 et 26 octobre : « une journée dans un palais de la Grèce antique » : une visite contée de la villa par Théodore Reinach, le récit de voyages par Ulysse et un atelier de théâtre autour d’Homère.

-18 et 19 octobre à la villa Ephrussi de Rotschild: « Une journée chez la baronne » : 3 visites dont une costumée pour les adultes et les enfants, chasse aux énigmes et découverte des jardins pour découvrir les collections permanentes.

VISUEL EN UNE :
La façade sud du Palais Ephrussi de Rotschild
© Pierre Behar Balloïde Photo

[Live report] Une 8ème édition des Journées beautypress
Victoires de la Beauté 2014-2015 : l’innovation au service de la beauté récompensée
Christophe Dard
Diplômé d'un Master d'histoire contemporaine et d'une école de radio, Christophe est journaliste, passé notamment par Europe 1. Il travaille depuis 2013 pour Toute la Culture. Compte Instagram : https://www.instagram.com/christophe_dard/?hl=fr

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture