Actu
Trois candidatures pour la présidence de Radio France 

Trois candidatures pour la présidence de Radio France 

28 octobre 2022 | PAR Julie Viers

Trois personnalités, trois projets, trois candidatures différents pour la présidence de Radio France. Toute La Culture vous les présente. 

Sibyle Veil, la favorite

Sibyle Veil

Cette énarque d’une quarantaine d’année est la présidente sortante. Depuis le départ fracassant de Mathieu Gallet en avril 2018, Sibyle Veil a repris les rennes de la radio publique. Au sein de Radio France tous les employés la pensent gagnante à sa réélection. L’enthousiasme autour de cette personnalité s’explique par son bilan. L’autorité de régulation de la communication audiovisuelle et numérique (Arcom) a qualifié ses cinq années de présidence de positives et a souligné trois points forts. Parmi ses réussites il faut citer les succès d’audience. En effet, entre 2018 et 2022 la radio publique a été écoutée par 1,2 millions de personnes supplémentaires. Sibyle Veil a aussi contribué à développer le numérique et à ouvrir la maison ronde au public jeune notamment grâce aux concerts et aux podcasts. L’Arcom a également mis en avance le rétablissement des comptes à l’équilibre. Les points négatifs de sa présidence sont soulignés par le candidat Florent Chatain qui souhaite y apporter une solution.

Florent Chatain, un journaliste à la rescousse 

Ancien journaliste de Radio France, Florent Chatain connaît bien la maison. Il a notamment été le producteur de la tranche d’informations 5h-7h sur France Inter. Ce journaliste est également passé par France 3 et par Europe 1. Même si sa candidature a peu d’espoir de l’emporter il a le mérite de pointer du doigt les défaillances de la gestion de la maison ronde par Sibyle Veil. Son but est de « mettre à plat la gestion humaine » de la radio publique. Il faut rappeler qu’entre décembre 2019 et janvier 2020 Radio France a connu sa plus grande grève. 63 jours de mobilisation contre le plan de départ qui était prévu. En plus de cela, différents papiers ont été publiés dans la presse au sujet de la grande précarité des journalistes de France Bleu et du management brutal de Sandrine Treiner à France Culture. Auparavant le documentaire Je ne suis pas une salope, je suis une journaliste diffusé sur Canal + pointait également du doigt le service des sports à Radio France. Le candidat Florent Chatain a le courage de mettre sur la table le sujet de la gestion de la radio au niveau social et humain. 

Maïa Wirgin, l’outsider de la compétition

Son profil se rapproche de celui de Sibyle Veil. Elle est également énarque. Elle a également une quarantaine d’année. Maïa Wirgin a été secrétaire générale de plusieurs chaines ou groupes de l’audiovisuel tel que Public Sénat et Radio France. Elle a également été la directrice du cabinet de Mathieu Gallet et la conseillère culturelle d’Edouard Philippe. Actuellement elle est secrétaire générale à la Cour des comptes. Sa candidature a été une surprise pour tous. Elle applaudit le bilan de Sibyle Veil mais propose, contrairement à elle, d’accélérer la fusion entre la radio et la télévision publique. Maïa Wirgin est favorable à la création d’une holding entre les différentes sociétés de l’audiovisuel public. Le but serait de créer une BBC à la française, comme le voulait déjà l’ancien ministre de la culture, Franck Riester. Ce programme fait écho à son parcours puisqu’en 2016 elle participe à l’aventure France Info, à la fois radio et télé.

 

Le 19 décembre les trois candidats seront auditionné par l’Arcom qui ne donnera le nom du vainqueur que le 16 janvier 2023. Le mandat de celui-ci commencera à la mi-avril. 

 

 

Visuel 1 : Christelle Perrin ©Creative Commons – Wikipedia  

Visuel principal : Architecture-Studio ©Creative Commons – Wikipedia  

« Cosmic Drama » de Philippe Quesne : entre film de science-fiction et théâtre de l’absurde
La playlist de leurres divers
Julie Viers

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


A propos

Toute La Culture : Comment choisir ?
Toute La Culture est un magazine d'information pluridisciplinaire et national. Il regarde notre societé par les yeux des tendances et de la culture. Fondé en 2009, il est reconnu comme journal en 2012 puis d' Information Politique et Générale (IPG), en 2017

L’objectif de Toute La Culture est véritablement de parler de TOUTE la culture : un film d’animation d’Europe de l’Est comme blockbuster américain à énorme budget, un récital lyrique comme un nouvel album de rap, la beauté et les tendances sont abordées d’un angle culturel et même les sorties en boîte de nuit et les nouveaux lieux à la mode sont dans nos pages. Enfin, les questions politiques d’actualités sont au coeur de nos articles : covid, #metoo, mémoire, histoire, justice, liberté, identité sont au cœur de nos réflexions à partir des spectacles et œuvres que nous voyons comme critiques. Non seulement nos rédacteurs se proposent être vos guides et de vous aider à choisir dans une offre culturelle large, à Paris, en France, en Europe, mais c’est parce que Toute la Culture brasse large que, dans ses quinze articles quotidiens, le magazine doit avoir un point de vue arrêté sur l’actualité. Et ce point de vue part du principe que l’angle culturel offre une grille de lecture unique et précieuse sur le monde dans lequel nous vivons.
Soyez libres… Cultivez-vous !

Soutenez Toute La Culture
Registration