Actu

Toute La Culture a invité Les Fantômes de la renommée au Silencio

Toute La Culture a invité Les Fantômes de la renommée au Silencio

11 avril 2018 | PAR Amelie Blaustein Niddam

Hier soir et à quelques jours de la fin  de son Crowdfunding, (le 14 avril 2018), Toute La Culture a une nouvelle fois investi son antre préféré, le Silencio pour une soirée dédiée aux fantômes de la Pop.

Devant une salle comble et un public attentif, le spectacle « Fantômes de la renommée remix » a convoqué tous les démons cachés dans les antres du lieu dessiné par David Lynch. En bord de scène, Frédérique Labussière, voix de FIP radio, comédienne et grande lectrice de Patti Smith était au trois quart face avec Antoine Couder. Lui est l’auteur des Fantômes de la renommée, un livre ou plutôt une bande-son du siècle, sélectionnée par le jury du Prix de la Brasserie Barbès 2018.

Derrière eux, sur la scène aux angles ronds, Dominique Mahut, le percussionniste de Bernard Lavilliers et surtout de Jacques Higelin. On le croise avec Barbara et Rodolphe Burger. Il travaille et accompagne Lou depuis ses débuts, et c’est elle qui prend le micro pour chanter ce soir. La voix insistante, inspirante d’une fidélité française, musique électricité et poésie dans l’air, un nouvel album, Le seul moment dont on aura découvert ce soir la magie noire et blanche.
Pendant une heure, la poésie a envoûté le lieu pour une lecture mise en musique, d’un niveau ultra pointu. Le texte issu des Fantômes de la renommée,  raconte le basculement entre  le pop-rock et la french touch. Le texte parle de nous, de notre pop culture, de ses soubassements et de ses couches quasi-géologique. Comment est-on passé de Lou Reed à Katy Perry et quel est le fil de continuité? Il y en a un, jamais dans le jugement, toujours dans la suggestion, susurré par les mots doux d’Antoine Couder. L’univers mi-réaliste, mi-onirique et les gestes intemporels, sont une danse du serpent qui nous emmènent au pays sombre et luxueux de la tentation. Une question numérique qui change le monde de la musique et la société.  Lou et Mahut ont avec une présence mystique déroulé une belle partie de son dernier album.

Après une pause de quelques minutes où les univers des musiciens ont croisé ceux des institutions culturelles, Lou a offert un showcase de son album Le seul moment. Toujours accompagnée de Mahut qui détourne des instruments aux noms imprononçables, mais rejointe par le célèbre guitariste Pascal Bouaziz.  Un concert évanescent, dans les règles de l’art, où l’on a su se situer quelque part entre la poussière d’étoile et la « houle » du moment. Ici, tout n’est qu’ordre et beauté et les ruines n’étaient que volupté.

Visuel : © Jean-François Jacq

Agenda cinéma de la semaine du 11 avril
Voyage d’hiver sur la péniche La Pop : une évasion métaphysique
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. amelie@toutelaculture.com

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *